Le grand désarroi de la gauche allemande

le
0
Le SPD, qui signe un nouvel échec électoral cuisant, est divisé entre les tenants de la grande coalition et ses détracteurs.

La gauche va mal en Allemagne. Avec 25,7 %, le SPD améliore de peu (plus 2,7 points) son catastrophique résultat de 2009. Mais rien n'est réglé en son sein. Les Verts ne se portent pas mieux: avec 8,4 %, ils réalisent une contre-performance (moins 2,3). Leur campagne sur les impôts et le scandale sur l'influence de groupes «pédophiles» en leur sein dans les années 1980 ont refroidi leurs électeurs potentiels. Quant à la gauche radicale Die Linke, elle recule aussi de 3,3 points par rapport à 2009. Avec 8,6 % des voix, l'un de ses leaders, Gregor Gysi, s'est néanmoins réjoui que son parti soit désormais la «troisième force politique du pays». Divisée et en crise d'identité, la gauche n'échappera pas à la remise à plat de ses fondamentaux.

Au SPD, même si personne n'espérait plus depuis longtemps un succès, la «déception» était énorm...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant