Le Graët invite Thiriez à faire le ménage

le
0
Le Graët invite Thiriez à faire le ménage
Le Graët invite Thiriez à faire le ménage

Après avoir serré la main du président de la LFP en préambule de l'Assemblée Fédérale de la FFF, Noël Le Graët a invité Frédéric Thiriez à faire le ménage dans son unité, démontrant que le climat restait toujours aussi tendu.

Noël Le Graët prend la parole en guise d’introduction à l’Assemblée fédérale de la FFF
J’ai constaté que c’était une assemblée attentive, où l’ensemble du football français est présent. Je constate que les ligues et les districts de foot pro aiment le foot, sont unis et ont envie de réaliser tous les objectifs qui sont mis en place. On a montré aussi que la Fédération avait des gens de talent dans tous les services, tous les intervenants, tous les élus. Ce qui a été présenté a été fait de façon remarquable donc c’est une Fédé qui se porte bien avec un chiffre d’affaires intéressant, un équilibre financier, un développement de ses licenciés, garçons et filles, et des équipes nationales qui vont bien. On est dans une période plutôt très positive, c’est pour ça que j’essaye sans arrêt de trouver des formules positives pour tout ce qui se passe car quelques fois, un incident majeur masque tout le travail qui a été fait par la France entière.

Quel regard portez-vous sur ce jeu des petites phrases avec Frédéric Thiriez ?
Il devra s’arrêter. Chacun d’entre nous a une responsabilité forte donc le jeu des petites phrases devra se terminer. Moi, j’ai répondu. Vous me connaissez suffisamment, je réponds avec passion à ce que je fais. Et j’ai eu l’impression que ceux qui assistaient à l’assemblée ont considéré que mes réponses leur donnaient satisfaction. Pardonnez-moi mais j’ai un peu l’impression d’avoir été assez suivi par l’assemblée générale.

Où en est votre relation avec le président de la Ligue, Frédéric Thiriez ?
Disons qu’au niveau national, on devrait mieux s’entendre. Par exemple, certains préféreraient que ça ne fonctionne pas bien entre la LFP et la FFF. Les hommes doivent s’entendre quand il s’agit de football donc la divergence est beaucoup trop longue. Peut-être qu’on se connaît trop. Je le connais depuis longtemps, je l’ai fait rentrer à la Ligue quand j’en étais le président. Il était très discipliné au Conseil d’Administration, très bon, bon conseil juridique. Peut-être qu’il n’a pas tous les torts ni moi toutes les raisons, je ne suis pas comme ça. La divergence qui existe, c’est d’abord aux 40 clubs pros de retrouver une ligne de conduite, et pas 20 contre 20, ça, ce n’est pas bien. Ceci dit, je suis prêt à discuter avec lui. Je discute bien avec d’autres, pourquoi pas avec lui.

Au-delà-du jeu des petites phrases, est-ce qu’il n’y a pas un problème de fond qui est beaucoup plus grave ?
On a repris une décision, c’est tout. Il n’y a pas eu autre chose. Le reste n’aurait pas dû se passer à travers des petites phrases, c’est un dossier qui aurait dû se régler dans les bureaux, ce n’est pas moi qui ai porté plainte ou qui suis au tribunal avec une ligue amateur. Chacun doit régler ses propres problèmes. Moi, je souhaite que la Ligue retrouve une unité, sachant qu’il y aura toujours des grands clubs et des clubs moins élevés, et que la Ligue fasse sa propre réforme, ce qui n’a pas été fait. Nous, on a changé notre structure d’assemblée et notre mode d’élection en scrutin de liste. Ce qui n’est pas facile car ça peut laisser des traces. En tout cas, on fonctionne de façon normale et l’entente est parfaite au niveau de la Fédération. Donc la Ligue doit vite trouver une entente et faire sa réforme avant le mois de juin. Il faut aussi que les présidents décident ce qu’ils veulent. C’est à eux de faire des propositions. Je n’entends que des communiqués à travers des avocats mais je ne suis pas juriste.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant