Le gouverneur renforce la Garde nationale à Ferguson

le
0

(Actualisé avec réaction du maire de Ferguson § 6-8) FERGUSON, 25 novembre (Reuters) - Le gouverneur de l'Etat du Missouri a ordonné mardi une mobilisation renforcée de la Garde nationale à Ferguson après les violences qui ont accueilli lundi soir le non-lieu prononcé en faveur d'un policier blanc accusé d'avoir abattu un jeune Noir en août dernier. Jay Nixon a convoqué plusieurs centaines de membres supplémentaires de la Garde nationale mardi afin de faire face à de nouveaux débordements de violence dans cette ville de la grande banlieue de St Louis. Il a précisé qu'une unité d'intervention rapide allait être mise en place et qu'au total, ce sont plus de 2.200 soldats qui seront mobilisés dans la région. Le gouverneur a jugé que les désordres qui se sont produits lundi soir à l'annonce du non-lieu étaient "inacceptables" et qu'ils constituaient un spectacle "désolant". Des responsables de services de sécurité ont promis de mieux protéger les personnes et les biens si de nouvelles émeutes se produisent mardi soir. Le maire de Ferguson, James Knowles, a regretté que cette mobilisation armée n'ait pas été faite "à temps pour sauver" tous les commerces de la ville. "La décision de retarder le déploiement de la Garde nationale est profondément inquiétante", a-t-il estimé. "Nous demandons que le gouverneur mobilise et déploie toutes les ressources nécessaires pour prévenir de nouvelles destructions de biens et pour protéger la vie de la ville de Ferguson", a-t-il ajouté. Les violences de lundi soir se sont produites en dépit des appels au calme lancés par Barack Obama qui s'est déclaré "profondément inquiet et déçu" par les débordements. "CELA VA RECOMMENCER" Les avocats de la famille de Michael Brown, le jeune Noir de 18 ans tué le 9 août, ont dénoncé mardi la décision du grand jury qui était appelé à statuer sur d'éventuelles poursuites contre le policier Darren Wilson. Lors d'une conférence de presse, Benjamin Crump et Anthony Gray, ont jugé la procédure injuste en raison d'un conflit d'intérêt et parce l'agent qui a tué Michael Brown n'a pas été soumis à un contre-interrogatoire. Selon eux, un procureur spécial aurait dû être désigné. Une dizaine de bâtiments ont été incendiés lundi soir à Ferguson et 61 personnes ont été interpellées, principalement dans la région de St Louis, pour des actes de cambriolage, de détention illégale d'armes et de réunion en bande organisée, a précisé la police. Jay Nixon a indiqué mardi qu'il avait rencontré les responsables des services de sécurité avant d'ordonner un déploiement renforcé de la Garde nationale. "Les violences du genre de celles que nous avons vues hier soir ne peuvent pas se répéter", a dit Jay Nixon sur son compte Twitter. Ses services ont précisé que "la Garde nationale garantissait la sécurité au bureau de la police de Ferguson, ce qui va permettre de libérer d'autres agents de sécurité pour protéger la population". "Cela va recommencer", a commenté James Hall, 56 ans, un habitant de Ferguson, localité à majorité noire et dont les forces de l'ordre sont majoritairement blanches. "S'ils (les jurés) l'avaient inculpé de quelque chose, cela ne se serait pas produit à Ferguson", a-t-il ajouté. Aucune victime n'a été signalée lors des émeutes qui se sont déclenchées lundi soir et se sont poursuivies mardi matin mais le chef de la police du comté de St Louis, Jon Belmar, a estimé qu'elles étaient "bien pires" que celles qui avaient fait suite à la mort du jeune Michael Brown. (Mary Wisniewski à Chicago, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant