Le gouverneur de la Banque de France trouve le taux actuel du PEL "anormalement élevé"

le
1
Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a laissé entendre mercredi qu'il pourrait proposer une baisse du taux pour les futurs plans épargne logement (PEL), le jugeant "anormalement élevé" actuellement. (Voronin76/Shutterstock.com)
Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a laissé entendre mercredi qu'il pourrait proposer une baisse du taux pour les futurs plans épargne logement (PEL), le jugeant "anormalement élevé" actuellement. (Voronin76/Shutterstock.com)

(AFP) - Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a laissé entendre mercredi qu'il pourrait proposer une baisse du taux pour les futurs plans épargne logement (PEL), le jugeant "anormalement élevé" actuellement.

"Le taux des nouveaux plans épargne logement, encore à 2% aujourd'hui, est anormalement élevé", a estimé M. Villeroy de Galhau sur Europe 1, ajoutant qu'il ferait une proposition "très prochainement" sur le sujet.

Si le taux du PEL devait reculer, cette décision ne concernerait que les nouveaux contrats souscrits. En revanche, ceux qui détiennent déjà un PEL --avec un taux souvent supérieur à celui de 2%-- ne seraient pas touchés par une éventuelle baisse.

Le taux du plan épargne logement avait été abaissé pour la dernière fois en février 2015, passant alors de 2,5% à 2%.

En revanche, le gouverneur de la Banque de France n'a pas donné d'indication concernant l'évolution du taux du Livret A, qui sera révisé le 1er février.

Si la formule permettant son calcul est respectée, ce taux pourrait alors passer de 0,75% actuellement à 0,50% en raison de la faiblesse de l'inflation.

Si François Villeroy de Galhau choisit de suivre la formule, celle-ci s'appliquera automatiquement. S'il souhaite y déroger, le dernier mot reviendra au gouvernement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 il y a 11 mois

    Encore le même qui fait des siennes. Il s'est déjà attaqué verbalement à l'assurance vie l'année dernière. D'accord pour baisser le taux mais qu'ils alignent leur taux de prêt sur les taux directeurs de la BCE. Chiche ! Ces taux s'appliquant aux prêt demandés dans 4 ans.