Le gouvernement yéménite laisse une dernière chance aux pourparlers

le
0
    LE CAIRE, 21 mai (Reuters) - Le gouvernement yéménite a 
décidé de laisser une "dernière chance" aux négociations de 
paix, quatre jours après avoir suspendu sa participation à un 
dialogue entamé il y a près d'un mois au Koweït.  
    Dans un message posté sur Twitter, le ministre yéménite des 
Affaires étrangères Abdel-Malek al Mekhlafi a déclaré samedi que 
cette décision avait été prise par le président Abd-Rabbou 
Mansour Hadi après des entretiens avec les émirs du Qatar et du 
Koweït et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. 
    Le gouvernement s'est retiré mardi en affirmant qu'il ne 
reviendrait à la table des discussions que lorsque les rebelles 
houthis se seront engagés à se retirer des villes qu'ils ont 
capturées depuis 2014 et à remettre leurs armes, deux des 
principaux points en discussion au Koweït.   
    Les pourparlers portent également sur la formation d'un 
gouvernement incluant la rébellion. 
    Le conflit au Yémen a fait plus de 6.200 morts depuis 
l'intervention en mars 2015 d'une coalition dirigée par l'Arabie 
saoudite en soutien des forces fidèles à Mansour Hadi.    
 
 (Ahmed Tolba, Mohammed Ghobari; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant