Le gouvernement yéménite en exil contrôle la totalité d'Aden

le , mis à jour à 15:13
0

(Avec fin des combats dans le dernier quartier contrôlé par les Houthis) par Mohamed Ghobari et Mohamed Mukhashaf ADEN, Yémen, 17 juillet (Reuters) - Les combattants fidèles au gouvernement yéménite qui s'est exilé en Arabie saoudite sous la pression des rebelles chiites houthis ont repris vendredi la totalité de la ville d'Aden, dont son port, après plusieurs jours de combats, ont annoncé les autorités en exil et des habitants. Plusieurs habitants du quartier de Taouahi, où s'étaient replié les Houthis, dans l'ouest de la grande ville du sud du Yémen, ont déclaré vendredi après-midi que les combats avaient pris fin et qu'à l'exception de quelques tirs sporadiques, les combattants locaux contrôlaient désormais les rues. Un peu plus tôt dans la journée, le vice-président yéménite, Khaled Bahah, avait annoncé sur sa page Facebook la reconquête du port d'Aden par les forces fidèles au président Abd-Rabbou Mansour Hadi, appuyés par les raids aériens de la coalition formée par l'Arabie saoudite et une centaine de véhicules blindés fournis par les Emirats arabes unis. "Nous félicitons le peuple d'Aden et de la République du Yémen dans son ensemble pour les résultats obtenus ces deux derniers jours (...). Le gouvernement annonce la libération de la province d'Aden", a écrit Khaled Bahah. Un porte-parole des combattants locaux a déclaré à Reuters que des dizaines de Houthis s'étaient rendus depuis le début de l'offensive. Les miliciens pro-gouvernementaux disent désormais avancer en direction de la base aérienne d'Anad, à une soixantaine de kilomètres au nord d'Aden, avec le soutien des frappes aériennes de la coalition. HADI PROMET LA RECONQUÊTE Les récents succès des forces fidèles au président Abd-Rabbou Mansour Hadi ont permis à des membres du gouvernement yéménite en exil de revenir jeudi dans la grande ville du sud du pays, accompagnés de membres des services de renseignement. Le président Hadi a assuré que ces succès marquaient le début de la reconquête de l'ensemble du pays. "Nous allons bientôt remporter une victoire glorieuse dans l'ensemble du Yémen, notre pays bien aimé (...) La victoire à Aden est la clé qui fera triompher notre cause", a-t-il dit lors d'une allocution télévisée. Les Houthis, originaires du nord du Yémen, ont pris la capitale, Sanaa, en septembre dernier et ont ensuite poursuivi leur offensive vers le sud, entraînant une réaction de l'Arabie saoudite voisine, qui a lancé sa campagne de raids aériens en mars dernier. L'ancien président Ali Abdallah Saleh, qui s'est rangé dans le camp des Houthis, a assuré que ses forces continueraient à résister à "l'agression saoudienne". "Nous allons mettre en échec l'une des plus dangereuses conspirations contre notre peuple (...) peu importe la durée de l'agression et le point jusqu'auquel les agresseurs sont prêts à mener leur guerre d'extermination", a écrit l'ancien homme fort du pays, évincé au début du "printemps arabe", sur sa page Twitter officielle. Combats et bombardements ont fait plus de 3.500 morts au Yémen, selon les Nations unies, tandis que des millions de Yéménites sont affectés par l'embargo imposé par la coalition arabe. (Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant