Le gouvernement veut rénover plus vite le réseau ferré

le
0
Il y a urgence : les matériels vieillissants, les pannes de caténaires ou les dys­fonctionnements de postes d'aiguillage provoquent sou­vent des retards de train.

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a donné six mois à RFF (Réseau ferré de ­France) pour lui présenter un plan de modernisation du réseau de chemin de fer. Il y a urgence: les matériels vieillissants, les pannes de caténaires ou les dys­fonctionnements de postes d'aiguillage provoquent sou­vent des retards de train. Mais Frédéric Cuvillier a déjà défini les priorités dans ce domaine. «L'État investira chaque année 2 milliards d'euros, contre 1,7 milliard, affirme-t-il. Nous ferons porter notre effort sur les lignes nationales, notamment les lignes malades.» En clair, celles où les retards sont les plus nombreux.

En matière de rénovation du réseau ferré, ce gouvernement ne part pas de zéro. «Entre 2006 et 2012, nous sommes passés de 500 km de voies rénovées par an à 1000 km», rappelle Hubert du Mesnil, président de RFF. Un effort soutenu mais encore insuffisant, selon l'École polytechnique de Lausanne, qui vient de rendre un rapport s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant