Le gouvernement veut privilégier l'emploi dans la course au rachat de SFR

le
0
Le gouvernement veut privilégier l'emploi dans la course au rachat de SFR
Le gouvernement veut privilégier l'emploi dans la course au rachat de SFR

Le gouvernement français s'est immiscé mercredi dans les grandes manoeuvres autour de SFR, insistant sur la nécessité de privilégier l'emploi dans le choix des prétendants au rachat de l'opérateur téléphonique, qui avaient jusqu'en soirée pour déposer leurs offres.La décision que prendra le groupe Vivendi, maison mère de SFR, de céder ou non tout ou partie de sa filiale, ne sera pas soumise à un aval de l'exécutif. Elle devra en revanche recueillir un feu vert de l'Autorité de la concurrence.Le cablo-opérateur Numéricable lorgne depuis deux ans sur SFR et sa maison mère Altice a renouvelé la semaine dernière son intérêt à un tel rachat, mais tout porte à croire qu'il devra au moins faire face à Bouygues Telecom.Le troisième opérateur hexagonal, qui est aussi le plus affecté par la guerre des prix qui sévit sur le marché mobile depuis l'arrivée de Free, devait, selon des sources concordantes, sortir du bois mercredi soir avant le délai informel de 20H00 fixé par Vivendi aux prétendants."Il n'y a pas de candidat privilégié", mais le gouvernement "s'appuiera avant tout sur trois critères: surtout l'emploi évidemment, celui de la capacité à investir dans l'outil industriel et puis celui de la qualité du service qui pourra être fourni aux consommateurs", a résumé la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.Même son de cloche à Bercy: "concernant les éventuelles opérations de concentration, le gouvernement est vigilant et a pour seule préoccupation l'emploi et l'investissement".Ces derniers jours, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a rencontré Numericable et Bouygues Telecom, ainsi que la direction de Free, muette sur ses intentions, et Orange, l'opérateur historique et numéro un du marché.Vivendi avait confirmé fin février avoir été approché par la holding Altice, maison-mère de Numericable, en vue d'un "éventuel rapprochement" avec SFR, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant