Le gouvernement veut pousser les assureurs à investir dans la pierre

le
13
Les assureurs-vie pourraient financer la construction de logements intermédiaires, aux loyers plus chers qu'en HLM, mais inférieurs de 20% aux locations classiques.

François Hollande l'a rappelé le 21 mars en présentant son plan de relance du bâtiment: il compte faire revenir les assureurs dans le logement. Plus précisément, il souhaite que les «zinzins» financent la construction d'appartements neufs. Une nécessité, alors que l'activité du bâtiment n'en finit pas de plonger. Pour atteindre son objectif, le président de la République a sa petite idée: «Un statut du logement intermédiaire destiné aux classes moyennes sera créé, avec une fiscalité adaptée et un financement assuré grâce à des fonds venant des investisseurs institutionnels», a-t-il déclaré la semaine dernière. Le rapport Berger-Lefebvre, attendu pour le 27 mars, indiquera des pistes plus précises sur ce sujet. Mais comme cette thématique est creusée à l'Élysée depuis janvier, les grandes lignes du dispositif à venir commencent à se dessiner.

Concrètement, les assureurs-vie seraient obligés d'investir une partie de leur collecte dans l'immobilier: environ 2 milliards d'euros par an. S'ils faisaient la sourde oreille, les contrats d'assurance-vie qu'ils proposent perdraient les avantages fiscaux dont ils sont assortis. Puisque les rendements obtenus dans le logement sont plus faibles (2,5%) qu'avec d'autres classes d'actifs (actions, immobilier de bureau...), le gouvernement réfléchit à des compensations qui rendraient cet investissement compétitif: ainsi envisage-t-il d'abaisser la TVA à 10% pour ces programmes immobiliers alors qu'elle frise les 20% habituellement pour les logements neufs. De même, les assureurs pourraient bénéficier pour ces biens d'une exonération de taxe foncière pendant quinze ans. La période pendant laquelle ils devraient conserver ces appartements.

Rendements classiques

Autre avantage, les promoteurs leur céderaient ces logements moins chers qu'aux particuliers, car avec ces opérations de vente en bloc, les frais de marketing et de commercialisation consentis habituellement disparaissent. «La baisse du prix pourrait aller de 5 à 7%», affirme un professionnel. Attention, les assureurs-vie ne financeraient pas la construction de n'importe quelle catégorie de logement, uniquement des logements intermédiaires. En clair, des appartements ou des maisons dont les loyers seront inférieurs de 20 % à peu près à ceux pratiqués pour les logements classiques tout en étant plus élevés que dans les HLM. Des logements construits évidemment dans les grandes agglomérations (Paris, Lyon, Marseille, Montpellier...) où la pénurie d'appartements a fait flamber les prix.

Avec tous ces «plus», et malgré quelques contraintes, les spécia­listes estiment que les assureurs-vie pourraient dégager un ren­dement supérieur à 4 %, pas si éloigné des résultats obtenus avec d'autres classes d'actifs. Pour ­donner l'exemple, la Caisse des dépôts ­va lancer la construction de ­10.000 logements de ce type dès que possible.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6111389 le mardi 26 mar 2013 à 07:28

    Des logements pour les classes intermédiaires .... c'est à dire une caste située en dessous celles des prêtres et des guerriers mais au-dessus des intouchables.

  • M3366730 le lundi 25 mar 2013 à 23:17

    Toujours plus de contraintes pour les uns et des avantages pour les autres.C'est phénoménal que les fonctionnaires et les énarques étatiques continues à imposer leur dictat.

  • chimien le lundi 25 mar 2013 à 15:44

    "L'assureur Axa va réduire son exposition au marché immobilier français, estimant que l'Hexagone souffre "d'une conjonction de facteurs" qui y rend l'investissement moins intéressant, a indiqué le patron de ces activités au Financial Times de lundi 25 mars" Cela parle de soi-même, non?

  • chimien le lundi 25 mar 2013 à 15:40

    FUYEZ l'investissement immobilier quel qu'en soit la forme (en direct, en SCPI, en euro à dominante immobilière dans les assurances-vie, etc) Et surtout, évitez tout ce qui est défiscalisation du type Sellier, et encore plus comique, le Duflot ! Si vous avez de l'argent à donner, versez le plutôt au Restos du Cœur. Au moins, il aura plus de chances d’aller aux personnes qui en ont besoin.

  • gege63 le lundi 25 mar 2013 à 13:39

    La chute des prix de 40% d'ici 5 ans ( voir les titres sur boursorama) risque de faire un flop de + du gouvernement qui veut pousser les assureurs à investir. Alors la je suis mort de rire.

  • stefdura le lundi 25 mar 2013 à 12:27

    Solution pour u logement pour tous : faire monter le sprix.Je crois que ce gouvernement ne comprend pas grand chose

  • j.delan le lundi 25 mar 2013 à 11:52

    Investir dans l'immobilier sous le règne socialo-vert, c'est de l'apostolat, et comme chacun sait, les vocations sont de plus en plus rares en France.

  • Karama7 le lundi 25 mar 2013 à 11:33

    Les fonds de l'assurance vie pour de l'immobilier ... Ca c'est un secteur d'avenir pour votre Epargne ...

  • boudet le lundi 25 mar 2013 à 11:23

    Je loue depuis plus de 30 ans, au prix du marché et à des personnes "normales" selon les critères socialistes : des étudiants, retraités et jeunes adultes la plupart du temps. Depuis aujourd'hui, il existerait donc une autre classe intermédiaire. Auraient-ils dans l'idée de créer les castes indiennes. C'est peut être une idée de notre "très cher" président depuis son voyage en Inde ? PS: "très cher" doit être pris au sens où il nous coute très cher en impôts, taxes,... depuis son arrivée .

  • annelion le lundi 25 mar 2013 à 11:03

    Si le gouvernement ne s'amusait pas à imposer lourdement les bailleurs il n'y aura pas de crise de logement.