Le gouvernement veut mettre l'accent sur le logement HLM

le
18
Pour tenir les objectifs fixés en matière de logement, plusieurs dispositifs sont envisagés pour stimuler la construction de HLM.

François Hollande a fait ses comptes: pour arriver à construire 500.000 logements par an, il a besoin de bâtir 150.000 HLM annuellement. Un sacré challenge car en 2011 seulement 80.000 sont sortis de terre. Plusieurs dispositifs sont prévus pour stimuler la production de logements sociaux. D'abord, le doublement du plafond du livret A dont 70 % de la collecte est utilisée par la CDC pour accorder des prêts à taux réduit aux organismes HLM qui construisent des logements. Cette mesure qui ne nécessite pas une loi mais un simple décret pourrait intervenir dès cet été. Ce plafond serait-il doublé d'un seul coup ou graduellement? Le taux de commission des banques, à 0,5 %, pourrait-il être abaissé? Le ministère du Budget qui suit le dossier ne veut pas s'exprimer sur le sujet.

Le foncier de l'État donné

Autre mesure sur laquelle François Hollande est revenu plusieurs fois pendant la campagne: l'État donnerait du foncier aux opérateurs de logement social. Cela permettait de construire plus de HLM et à un moindre coût, selon les promoteurs de la mesure. «Le gouvernement pourrait dès juillet inclure dans la loi sur l'encadrement des loyers un article sur le don par l'État de terrains aux organismes HLM», affirme le sénateur PS Thierry Repentin, qui envisage également d'abroger dans le même texte l'augmentation de 30 % des droits à construire, l'une des dernières mesures votées en mars par le Parlement sous la majorité précédente. Cette abrogation aurait une valeur essentiellement symbolique car les maires ont les moyens de s'opposer à cette mesure. Et beaucoup de grands élus de gauche comme Bertrand Delanoë, maire de Paris, ont déjà dit qu'ils ne joueraient pas le jeu.

Toujours en matière de logement social, l'obligation de construire plus de HLM (25 % contre 20 % aujourd'hui) et le quintuplement des sanctions financières pour les communes ne respectant pas la règle interviendra forcément plus tard. Ces mesures sont prévues entre septembre 2012 et juin 2013. Leur adoption nécessitera la modification de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) votée en décembre 2000. Cela passera donc forcément par une nouvelle loi.

Parallèlement, pendant sa campagne, François Hollande avait promis que certaines mesures de la loi SRU restée lettre morte seraient appliquées. Par exemple, la possibilité que le préfet se substitue aux maires récalcitrants et délivre à leur place des permis de construire pour bâtir des HLM. Autre piste envisageable pour mettre la pression sur les élus: pointer du doigt quelques maires récalcitrants et à l'opposé les élus bons élèves.

LIRE AUSSI:

» Logement: les pistes pour relancer la construction

» Immobilier: palmarès des 10 villes où investir. Avec Explorimmoneuf.

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cedre912 le jeudi 31 mai 2012 à 16:45

    Oui tout le monde a bien raison, il faut arreter de faire des HLM et ceux qui ont besoin d'un logement alors qu'il en ont pas les moyens, n'ont qu'a vivre dans une tente, ça fera moins de délinquance et ils respecteront mieux la nature qui les entoure car c'est grace à elle qu'ils pourront manger.... Bravo

  • dugan le jeudi 31 mai 2012 à 15:25

    Pas de HLM dans mon secteur, et heureusement !! Pour y loger qui ...! encore de la délinquance, NON MERCI ! les enfants des français n'ont jamais droit à rien... seul les immigrés ont tous les pouvoirs et droits dans cette pov france.

  • titi18 le jeudi 31 mai 2012 à 13:31

    c'est une erreur de construire des HLM car ils se dégradent très vite, la maintenance est peu assurée voire pas du tout. Ceux qui habitent dans les HLM ne sont plus aussi soigneux que ceux qui habitaient dans les années 70.

  • titi18 le jeudi 31 mai 2012 à 13:31

    Aujourd'hui ces habitants sont un véritable fléau, le taux de délinquance et de chômeur sont élevés, il n'y a quasi aucun avenir pour ce groupe sociale car les métiers ont beaucoup évolués et nécessitent moins de petites mains. Les gouvernements encouragent la mixité mais la plupart des habitants solvables et de bons niveaux n'en veulent pas.

  • titi18 le jeudi 31 mai 2012 à 13:31

    Dans les écoles, les enfants issus des familles qui habitent en HLM vont baisser le niveau des écoles, ceux qui obligent comme on le constate d'inscrire nos enfants dans les écoles privées d'un meilleur niveau. Bref il vaut mieux payer que d'avoir ces locataires peu recommandables près de chez soi.

  • dmorvan4 le jeudi 31 mai 2012 à 12:18

    Il y a 35 ans, j'ai passé ma jeunesse en HLM et à l'époque, les familles n'étaient pas plus riche, c'était propre, convivial et ces quartiers n'étaient pas des foyer de délinquance. Il est vrai, qu'il y avait du boulot pour tout le monde. Je pense qu'aujourd'hui, l'accession à la propriété est réellement un impératif social et qu'il faut porter les efforts dans ce sens.

  • mfouche2 le jeudi 31 mai 2012 à 11:01

    normal, bientôt il n'y aura plus que des assistés en France. Il faut bien aussi loger tous les immigrés et leurs petites familles

  • posthit le jeudi 31 mai 2012 à 10:44

    trop taxé , trop de contrainte ... j'ai tout largué .

  • guerind6 le jeudi 31 mai 2012 à 10:09

    Sans oublier qu'une bonne partie du 1% logement est déjà consommé par le logement social, encore un impôt masqué!

  • tmf43 le jeudi 31 mai 2012 à 09:45

    Voilà où le vo.you communiste au pouvoir de 2007 à 2012 nous a amené. A force de taxer les investisseurs privés (surtout les petits, ceux qui font marcher l'économie), on en arrive à les dégoûter d'investir. L'état est obligé aujourd'hui de prendre la relève. On devient un état communiste, mais la faute n'en est pas à Hollande (pour qui je n'ai pas voté), il faut être sérieux.