Le gouvernement veut doper les investissements des entreprises

le
3
Le gouvernement veut doper les investissements des entreprises
Le gouvernement veut doper les investissements des entreprises

Avec la consommation, l'investissement des entreprises est l'une des clefs de la croissance. Le gouvernement doit annoncer, ce mercredi, une série de mesures pour faciliter les démarches des entreprises qui souhaîtent renouveller leurs machines, agrandir leurs locaux... L'objectif ? Leur permettre d'avoir un retour sur investissements plus rapide de leurs achats.

Plusieurs dispositions sont déjà connues : mesure fiscale pour les entreprises, création d'un fonds d'investissement pour les PME ou encore capacité accrue des prêts de développement de la Banque Publique d'investissement (BPI), portée à 8 milliards d'euros sur quatre ans contre 6 milliards actuellement. Si des chefs d'entreprises craignent que ce dispositif vienne se substituter au Pacte de responsabilité avec la baisse des charges, d'autres estiment que ces mesures, qui ne seront financièrement anodines dans le budget de l'Etat, ne produiront pas d'effets avant 2016.

C'est pourquoi, le gouvernement devrait aussi donner un coup de pouce aux collectivités locales qui restent, dans de nombreux secteurs comme le bâtiment, de gros donneurs d'ordre. Avec la baisse des dotations d'Etat, beaucoup ont freiné le développement de nouveaux travaux. Selon les prévisions, l'investissement public local devrait chuter de 8 à 10% en 2015. Pour remettre un peu de liquidités dans les comptes, le gouvernement devrait anticiper les remboursements de TVA.

Des mesures qui coûteront «plusieurs centaines de millions d'euros»

Si le scénario pour aider les entreprises n'est pas encore connu quant au montant et aux moyens, le principe du dispositif devrait passer par l'amortissement. Le gouvernement va probablement donner un coup de pouce au système qui permet à une entreprise de déduire de sa base imposable les amortissements liés aux équipements achetés. Un effet comptable qui entraîne de fait un allègement fiscal.

Ces mesures devraient coûter «plusieurs centaines de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mercredi 8 avr 2015 à 09:02

    l'amortissement dérogatoire, ce n'est pas nouveau !!

  • lorant21 le mercredi 8 avr 2015 à 08:57

    ... couter" quelques centaines de millions".. c'est toujours mieux de favoriser l’investissement par quelques centaines de millions que de dépenser 1 milliard par an pour les intermittents du spectacle. Et pourtant...

  • Pierusan le mercredi 8 avr 2015 à 08:56

    PIB 2014 : la France passe à la 6ème place, avec 2 134 Mds €, derrière le RU, 5ème avec 2 232 Mds €. Mister Sapin n'avait pas ses notes à jour lors de sa tournée européenne au cours des dernières semaines.