Le gouvernement Valls II engagera sa responsabilité le 16 septembre

le
0
Le gouvernement Valls II engagera sa responsabilité le 16 septembre
Le gouvernement Valls II engagera sa responsabilité le 16 septembre

Le Conseil des ministres a autorisé Manuel Valls à engager la responsabilité de son gouvernement devant le Parlement le mardi 16 septembre, a annoncé mercredi l'Elysée dans un communiqué. Comme il l'avait annoncé au moment du remaniement, le Premier ministre, qui «ne doute pas du soutien de sa majorité», soumettra ainsi son nouveau gouvernement à un vote de confiance après avoir présenté sa déclaration de politique générale.

Cet engagement du gouvernement Valls II formé le 26 août aura lieu pendant la session extraordinaire du Parlement, qui s'ouvrira le 9 septembre, ce qu'avait réclamé l'UMP, il y a une semaine. Le discours de politique général de Manuel Valls précédera la conférence de presse semestrielle du chef de l'Etat, annoncée le 18.

A l'Assemblée, selon le président du groupe socialiste Bruno Le Roux, le gouvernement dispose «d'une majorité confortable», malgré la quarantaine de députés PS frondeurs. Les socialistes détiennent 290 des 577 sièges, soit juste au-dessus de la majorité absolue de 289.

Face à l'opposition de l'UMP, de l'UDI et du Front de gauche, les résultats des votes dépendent de la façon dont frondeurs, écologistes et radicaux de gauche se répartissent entre pour, contre et abstentions.

Pas de «risque pour le gouvernement», selon Bartolone

Le président socialiste de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a estimé mercredi qu'il n'y avait pas de «risque pour le gouvernement d'être renversé». «La majorité se rend bien compte qu'il n'y a personne, aucun député qui pourrait prendre le risque d'ajouter de la crise à la crise», a déclaré l'élu de Seine-Saint-Denis devant la presse, avant la réunion de rentrée du groupe socialiste à l'Assemblée.

Mardi, Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, avait, pour sa part, jugé que «pas grand monde n'a envie de voter avec enthousiasme la confiance» au gouvernement Valls, mais que la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant