Le gouvernement tranche en faveur des taxis

le
32
LE GOUVERNEMENT TRANCHE EN FAVEUR DES TAXIS FACE AUX VTC
LE GOUVERNEMENT TRANCHE EN FAVEUR DES TAXIS FACE AUX VTC

PARIS (Reuters) - Les chauffeurs de taxi ont mis fin jeudi à leur grève après la suspension de l'examen des demandes d'immatriculations des véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC) jusqu'à la fin de la médiation dans le conflit qui les oppose.

Dans un communiqué, Jean-Marc Ayrault annonce que les consultations ouvertes par le député socialiste Thomas Thévenoud "doivent permettre dans les deux mois de définir des règles du jeu nouvelles pour une concurrence équilibrée, au bénéfice des professionnels, des usagers et de l'emploi".

Sur recommandation du député, le gouvernement a mis en place un "dispositif transitoire qui entraîne le report des prochaines réunions de la commission d'immatriculation des exploitants de VTC", ajoute le Premier ministre.

En visite à l'aéroport de Roissy, le chef du gouvernement a évoqué un "signe d'apaisement" pour régler une "situation qui est un héritage de l'ancien gouvernement".

"L'objectif, c'est d'éviter cette distorsion de concurrence qui crée des injustices mais aussi que l'offre de taxis, de services, s'améliore", a-t-il déclaré devant la presse.

Cette suspension des immatriculations de leurs concurrents le temps de la médiation était une des revendications des chauffeurs de taxi qui ont manifesté ces derniers jours à Paris contre la concurrence jugée déloyale des VTC.

Elle s'accompagne d'un durcissement des contrôles portant "notamment sur l'utilisation des couloirs de bus à Paris, sur le non stationnement des VTC aux abords des gares et des aéroports, et sur le respect du principe de la réservation préalable par les VTC".

BATAILLE "DÉRISOIRE" POUR LES VTC

L'intersyndicale (CFDT, CGT, FO, CST, STM, SDCTP et FTI) des taxis a appelé à la fin de la grève après cette annonce.

"Aujourd'hui, nous sommes heureux de l'issue de ce mouvement qui n'a que trop duré. Maintenant il faut laisser place à la concertation", a déclaré le responsable FO-UNCP Taxi Nordine Dahmane sur BFM TV.

"Nous sommes conscients qu'il faudra travailler dans l'intérêt (...) des usagers, puisque ce sont en définitive nos clients, mais il ne faut pas que ce soit au détriment de notre profession", a-t-il ajouté, interrogé sur la nécessité d'améliorer ce service.

Les taxis réclament que la réglementation instaure un délai de 30 minutes au minimum entre la réservation et la prise en charge du client et un montant minimal de 60 euros par course pour les VTC.

Patrice Spinosi, avocat de la société Allocab, a estimé que le gouvernement avait cédé à la pression des taxis mais que cette décision ne représentait pas un blocage pour les VTC.

"Le gouvernement abandonne un peu de lest, en réalité en bloquant les immatriculations de VTC, ce qui n'a pas une grande conséquence. On verra bien ce à quoi aboutira cette médiation", a-t-il déclaré sur BFM TV.

Les VTC, qui ne doivent pas acquérir de coûteuse licence, ne remettent pas en cause le monopole des taxis sur la maraude ou encore la circulation sur les voies de bus, souligne l'avocat.

"Les entreprises de VTC ne nient en aucune façon cela. Aujourd'hui le débat est sur le marché de la réservation préalable. C'est ce marché que les taxis ne sont pas prêts à abandonner", dit-il.

Saisi par quatre sociétés de VTC, le Conseil d'Etat a suspendu un décret gouvernemental imposant un délai minimum de 15 minutes entre la réservation par un client et sa prise en charge, estimant que cette mesure portait une atteinte grave et immédiate aux intérêts économiques de ces sociétés.

Yann Le Guernigou, Marion Douet et Elizabeth Pineau à Roissy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4145072 le jeudi 13 fév 2014 à 20:29

    Il était temps ! Comment peut-on mettre en concurrence des gens qui "achètent" un droit à travailler 200 000 euros et d'autres qui ne paient rien ? C'était une décision absurde, comme trop souvent avec ce gouvernement qui agit avant de réfléchir;

  • surfer1 le jeudi 13 fév 2014 à 19:57

    Des gouvernements de dégonflés depuis au moins 40 ans.

  • M5441845 le jeudi 13 fév 2014 à 19:41

    Courage fuyons et refilons le mistigri au suivant. Le problème des licence a été créé par Léon Blum, ça attendra bien 4 mois de plus...

  • fgino le jeudi 13 fév 2014 à 19:36

    alors rue du cirque ?? c'est pas une blague !!

  • fgino le jeudi 13 fév 2014 à 19:20

    casse toi bouffon !!

  • fgino le jeudi 13 fév 2014 à 19:19

    et encore une reculade !!!

  • pmessag2 le jeudi 13 fév 2014 à 19:15

    ... serait là

  • pmessag2 le jeudi 13 fév 2014 à 19:14

    Si les taxis paient très cher leur licence, c'est avant out parce qu'ils s'opposent depuis des années à l'augmentation du nombre de licences en circulation. Du coup; il s'est créé un marché de ces licences. Un peu comme les licences de 4° cetégorie des débits de boissons !Maintenant, ils pleurent sans avoir imaginé qu'un jour la concurrence sera

  • M8252219 le jeudi 13 fév 2014 à 19:11

    défense catégorielle alors que la concurrence est générale dans tous les commerces en France encore une catégorie genre CGT à nuisance maximum

  • M7093115 le jeudi 13 fév 2014 à 19:04

    Le gouvernement ne "tranche " pas, il recule, il abandonne, il démi ssionne, en trois mots: il baisse sa cu lotte devant un grou puscule corpo ratiste; on revient à la bonne vieille politique du "chien crevé au fil de l' eau"; jusqu'où allons nous descendre.....?