Le gouvernement syrien prié de coopérer aux missions humanitaires

le
0
    GENEVE, 17 mars (Reuters) - Des convois d'aide sont en route 
vers quatre villes de Syrie, mais le gouvernement continue à 
refuser l'accès à six villes assiégées et s'oppose à la 
livraison de matériel médical, a annoncé jeudi Jan Egeland. 
    "Nous avons vraiment besoin que le gouvernement syrien nous 
aide dans le domaine médical. Pourquoi ne peut-on pas envoyer 
des vitamines et des antibiotiques, des médecins et des 
infirmières dans ces secteurs ? J'espère que nous allons avancer 
là-dessus dans nos discussions avec le gouvernement", a déclaré 
le diplomate, qui préside le groupe de travail humanitaire sur 
la Syrie. 
    "Il s'agit d'une violation du droit international (...) Je 
ne comprends pourquoi on ne peut pas y aller. Même les 
combattants blessés ont droit à des soins, en vertu le droit 
international", a-t-il souligné.  
    Des convois dont le départ a été repoussé de deux jours en 
raison de combats ont été dépêchés jeudi à Zabadani, Foua, 
Koufreya et Madaya, a ajouté Jan Egeland.      
 
 (Tom Miles, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant