Le gouvernement se dote d'une feuille de route numérique

le
0
LE GOUVERNEMENT SE DOTE D'UNE FEUILLE DE ROUTE NUMÉRIQUE
LE GOUVERNEMENT SE DOTE D'UNE FEUILLE DE ROUTE NUMÉRIQUE

GENNEVILLIERS, Hauts-de-Seine (Reuters) - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a présenté jeudi les grandes lignes d'un plan gouvernemental de développement du numérique en France, secteur à l'origine du quart de la croissance et des emplois créés dans le pays.

L'installation du très haut débit sur tout le territoire en dix ans, la naissance d'une loi sur les droits et les libertés numériques et la généralisation du numérique à l'école font partie de cette feuille de route.

Le chef du gouvernement, accompagné d'une douzaine de ministres, a participé à un séminaire à Gennevilliers, près de Paris, dans une unité de l'université de Cergy-Pontoise en pointe sur ce sujet.

"Le numérique est en train de bouleverser notre vie quotidienne, au travail mais aussi ailleurs", a déclaré Jean-Marc Ayrault dans un amphithéâtre. "(Il) représente aujourd'hui un quart de la croissance et de la création d'emplois en France, dans le commerce électronique, l'édition de logiciels, les réseaux ou la production de contenus en ligne".

La feuille de route du gouvernement fixe trois priorités : la jeunesse, la compétitivité et la transmission de valeurs via les nouveaux outils liés à internet.

Faire entrer le numérique à l'école en est une des composantes, via notamment la formation de 150.000 enseignants sur deux ans et un appel à projets de 10 millions d'euros visant à lutter contre l'échec scolaire par des moyens dédiés aux apprentissages fondamentaux comme la lecture et le calcul.

Au niveau universitaire, l'objectif est d'accroître d'au moins 3.000 par an le nombre de jeunes diplômés formés aux métiers du numérique en 2017. Environ 2.000 emplois d'avenir, destinés aux jeunes les moins qualifiés, devraient être créés dans des espaces numériques dédiés du grand public.

TRÈS HAUT DÉBIT POUR TOUS

Le plan dévoilé par Jean-Marc Ayrault reprend l'objectif du "très haut débit pour tous dans 10 ans" fixé la semaine dernière par le président François Hollande. Un investissement de 20 milliards d'euros est annoncé pour ce projet qui devrait créer 10.000 emplois directs.

Les entreprises qui souhaitent se développer dans le numérique pourront bénéficier de 300 millions d'euros de prêts bonifiés activés par la Banque publique d'investissement.

Le plan prévoit la création de "quartiers numériques locaux" dans 15 villes et territoires. Un tel projet devrait voir le jour à Paris ou sa proche banlieue cette année.

La numérisation du patrimoine culturel ou encore la création de "l'hôpital numérique" permettant d'améliorer la qualité des soins sont aussi inscrits sur la feuille de route.

Au chapitre juridique, un projet de loi sur la protection des droits et des libertés numériques sera présenté au Parlement l'année prochaine, a annoncé Jean-Marc Ayrault.

Ce texte devrait permettre de renforcer les prérogatives de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) "pour élargir un environnement de confiance dans l'utilisation des outils numériques".

Sont en outre envisagés un meilleur accès des citoyens aux fichiers de la police et une réflexion sur le renforcement de la liberté d'expression sur le net.

D'ici là, la France attend le résultat des discussions en cours à la Bruxelles sur la modification du règlement européen sur la protection des données personnelles.

Paris sera attentif, a prévenu le Premier ministre, "à ce que les textes européens en cours de négociation ne conduisent pas à un nivellement par le bas de la protection".

Elizabeth Pineau, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant