Le gouvernement s'interroge sur l'accord Free-Orange

le
0
L'Autorité de la concurrence va regarder à la loupe l'accord d'itinérance, conclu en mars 2011, entre les deux opérateurs.

Pour soutenir l'emploi et relancer l'investissement dans le secteur des télécoms, comme il s'y était engagé mi-octobre, le gouvernement prend avis auprès de l'Autorité de la concurrence.

Premier dossier étudié: l'accord entre Free et Orange. Saisie en fin de semaine dernière par Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, et Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Économie numérique, l'instance de la concurrence va regarder à la loupe l'accord d'itinérance, conclu en mars 2011, entre Free et Orange. L'accord permet à Free Mobile d'acheminer les communications en empruntant le réseau mobile de l'opérateur historique, y compris dans les grandes villes, le temps de déployer ses équipements. Avec ce contrat privé, qui prendrait fin en 2018, France Télécom estime récupérer une part des recettes perdues par les abonnés qui l'ont q...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant