Le gouvernement réfléchit à une hausse de la PPE

le
0
LE GOUVERNEMENT ENVISAGERAIT UNE HAUSSE DE LA PRIME POUR L'EMPLOI
LE GOUVERNEMENT ENVISAGERAIT UNE HAUSSE DE LA PRIME POUR L'EMPLOI

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français envisage une hausse de la prime pour l'emploi (PPE) dans le projet de budget 2014 et réfléchit à la mise en place d'un "chèque énergie" à destination des ménages fragiles, rapporte le Journal du Dimanche.

Une hausse de la PPE constitue "la piste la plus solide" pour soutenir le pouvoir d'achat des catégories populaires, alors que le gouvernement a déjà exclu pour cela de revenir sur la fiscalisation des heures supplémentaires réclamée par certains députés socialistes, écrit le journal.

Une hausse du smic, qui a également été envisagée, coûterait cher à l'Etat employeur et serait en contradiction avec l'objectif affiché de faire baisser le coût du travail.

S'agissant de la PPE, qui a été créée en 2001 pour encourager les chômeurs à reprendre une activité, deux options sont sur la table: relever son montant - 436 euros en moyenne, soit sous forme de réduction d'impôt, soit en chèque du Trésor public - ou élargir le nombre de ses bénéficiaires, actuellement de 6,3 millions mais qui a diminué sensiblement depuis 2011 du fait du gel des barèmes de l'impôt sur le revenu.

Interrogé sur France 5, le ministre du Travail Michel Sapin a confirmé qu'il y aurait des mesures fiscales en faveur des Français les plus modestes.

La prime pour l'emploi, ça peut être une solution (...) Ça peut faire partie des discussions mais aucune décision n'est prise dans ce domaine", a-t-il dit.

La création du chèque énergie, un projet envisagé depuis cinq ans, devrait être annoncée par François Hollande lors de la conférence environnementale des 20 et 21 septembre, indique encore le JDD.

Elle permettrait d'accompagner les plus modestes en contrepartie des trois milliards d'euros prévus au titre de la fiscalité écologique et compenserait la hausse de 10% des prix de l'électricité prévue sur 2013/2014. Son coût pour l'Etat est estimé à un milliard d'euros mais son financement n'est pas calé pour l'instant, croit savoir le Journal du Dimanche.

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux