Le gouvernement prêt à tirer les leçons de l'affaire Merah

le
17
LE GOUVERNEMENT PRÊT À TIRER LES ENSEIGNEMENTS APRÈS LES ÉVÉNEMENTS DE TOULOUSE
LE GOUVERNEMENT PRÊT À TIRER LES ENSEIGNEMENTS APRÈS LES ÉVÉNEMENTS DE TOULOUSE

PARIS (Reuters) - Plusieurs membres du gouvernement ont estimé vendredi qu'il fallait tirer les leçons de l'affaire Mohamed Merah, qui suscite des interrogations sur l'efficacité des services de renseignement dans la surveillance du tueur.

L'auteur des sept meurtres commis dans le sud de la France, tué jeudi lors d'une opération du Raid à son domicile toulousain, était connu de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), qui l'avait entendu en novembre 2011 au retour d'un voyage au Pakistan.

Interrogé sur d'éventuels manquements dans le contrôle des Français séjournant dans la région pakistano-afghane au sein de cellules djihadistes, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait estimé jeudi qu'il n'y avait aucune faille.

Vendredi, François Fillon a aussi salué le travail de la DCRI, affirmant qu'elle ne disposait d'aucun élément permettant d'appréhender Mohamed Merah avant le passage à l'acte, tout en reconnaissant que des questions pouvaient se poser.

"Les questions qui se posent et qu'il est naturel de poser, c'est d'abord la question de la surveillance de Mohamed Merah. La DCRI a parfaitement fait son travail", a estimé le Premier ministre au micro de RTL.

Il a également appelé à tirer des enseignements des événements de Toulouse sur le fonctionnement des services, la coordination et l'organisation, estimant qu'il y avait "toujours des choses à améliorer."

SQUARCINI DÉFEND LA DCRI

Le patron de DCRI, Bernard Squarcini, a rejeté vendredi les critiques émises contre ses services en affirmant qu'une interpellation de Mohamed Merah avant son passage à l'acte était impossible.

"Nous nous posons forcément la question: est-ce qu'on aurait pu faire différemment ? Est-ce qu'on a raté quelque chose ? Est-ce qu'on a été assez vite ?", déclare Bernard Squarcini dans un entretien au Monde. "Mais il était impossible de dire dimanche soir (11 mars-NDLR): 'C'est Merah, il faut aller l'attraper'."

Mohamed Merah a revendiqué le meurtre de trois soldats français à Toulouse et à Montauban les 11 et 15 mars ainsi que ceux de quatre personnes, dont trois enfants, dans le collège-lycée juif Ozar Hatorah de Toulouse lundi dernier.

Interrogé sur les voyages de Mohamed Merah dans la zone pakistano-afghane, le chef du renseignement indique que rien ne permettait à l'époque de considérer qu'il était sur le point de passer à l'acte.

"C'est quelque chose d'atypique, d'irrationnel et de violent. Mohamed Merah, c'est quelqu'un qui a un comportement violent dès sa petite enfance, qu'on ne peut rattacher à aucune typologie", explique Bernard Squarcini.

A un mois de l'élection présidentielle, plusieurs responsables politiques, dont le centriste François Bayrou, des membres du PS et la candidate de Front national Marine Le Pen ont émis des critiques sur l'efficacité de la DCRI.

POLÉMIQUE SUR L'INTERVENTION DU RAID

"Face à un événement de cette importance, il y a un devoir absolu, c'est d'en tirer le maximum de leçons, chacun dans sa sphère de responsabilités", a reconnu Gérard Longuet sur LCI, fustigeant au passage "les donneurs de leçons".

Une polémique se développe en parallèle sur l'opération du Raid, qui a mis plus de 30 heures à neutraliser le tueur et qui n'a pas réussi à l'arrêter vivant, comme souhaité.

"Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ?", s'interroge Christian Prouteau, fondateur du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale, dans un entretien à Ouest France publié vendredi.

"Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène. Il n'aurait pas tenu cinq minutes", estime l'ancien militaire. "Au lieu de ça, ils ont balancé des grenades à tour de bras. Résultat : ça a mis le forcené dans un état psychologique qui l'a incité à continuer sa 'guerre'."

Amaury de Hautecloque, le patron du Raid, a expliqué la lenteur des opérations par la volonté de négocier avec le tueur. Il a témoigné en outre de la détermination de Mohamed Merah sur le blog "Vu de l'intérieur" du quotidien Le Monde.

"C'est la première fois de ma vie que je vois quelqu'un, alors que nous lançons un assaut, venir mener l'assaut contre nous", assure-t-il.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bercam01 le vendredi 23 mar 2012 à 15:28

    Hier, le Liban... Demain, la France ! Le résultat est inscrit d'avance. Merci qui ? Merci Sarkozy !!!

  • wanda6 le vendredi 23 mar 2012 à 15:10

    Qui est derrière cette politique ? C'est là la question à se poser.

  • wanda6 le vendredi 23 mar 2012 à 15:09

    Je suis consterné par la position de la Cour européenne dite des "droits de l'homme" . Un jugement a condamné l'Italie à verser 15.000 Euros à chaque clandestin intercepté et ramené dans son pays . Ce qui fait qu'une nation ne peut plus protéger ses frontières contre l'invasion étrangère !!

  • wanda6 le vendredi 23 mar 2012 à 15:08

    Avec l'UMPS cette situation va continuer jusqu'à la disparition complète des populations qui peuplaient l'Europe. Plus que 30 ou 40 ans à attendre !

  • bigot8 le vendredi 23 mar 2012 à 15:02

    feradur dans les hopitaux ! faute a qui numerus clausus limité..les poubelles chez nous en ce sont de bons blancs qui se battent pour travailler dans les communes 5H par jour a 2000 euros !mais si il n y avait pas le choix qui travailleraient ? en France on a trop le choix ....

  • M6437502 le vendredi 23 mar 2012 à 14:58

    Une bonne partie des militaires.J'habite Carpentras qui fut longtemps une petite ville de province bien calme.Aujourd'hui,grâce aux HLM,une population non intégrée a transformé la cité.Nombreux incendie de voitures,agression contre sur personnes pour vol à l'arraché,jets de pierre contre la police,etc...Les barbus envahissent les rues et les femmes voilées prolifèrent.Résultat d'une faune intégriste.Alors faut-il croire Si Boubekeur?

  • Feradur le vendredi 23 mar 2012 à 14:55

    big8 C'est vrai vous allez dans un hopital pas un medecin de chez nous. dans les labos plein de non français Descendons l'echelle sociale. Qui repatent nos routes ou rues que des etrangers, qui ramassent nos poubelles??? Si vous faite 100 000km par an vous devez rencontrer les français en Floride peut être? ou à Holywood??? comprend pas!!!

  • M6437502 le vendredi 23 mar 2012 à 14:48

    Comment ne pas aimer la France?avec le RSA on peut s'offrir gros scooter,voitures en location ,appartement confortable,des voyages "touristiques" et un arsenall qui pourrait faire pâlir d'envie une bonne partie des milit

  • M2280901 le vendredi 23 mar 2012 à 14:46

    leçons ? vont'ils ces gouvernants de gauche et de droite mettre fin à l'immigration maghrébine source du mal ?

  • jmidy le vendredi 23 mar 2012 à 14:37

    @bigot8Ca fait fait du bien d'entendre parler juste !