Le gouvernement négocie la reprise partielle de Florange

le
2
LE GOUVERNEMENT NÉGOCIE LA REPRISE PARTIELLE DE FLORANGE
LE GOUVERNEMENT NÉGOCIE LA REPRISE PARTIELLE DE FLORANGE

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français est en négociations avancées avec ArcelorMittal en vue de la reprise d'une partie de son site de Florange (Moselle) après avoir été informé par le groupe sidérurgique de son intention de fermer les deux hauts fourneaux, rapporte jeudi le quotidien Libération.

Selon le journal, ArcelorMittal a confirmé au gouvernement sa décision de fermer définitivement les deux fourneaux de Florange, à l'arrêt depuis juin et octobre 2011 et qui emploient 550 des 2.800 salariés du site.

Au moment où la barre des trois millions de chômeurs a été franchie en France métropolitaine pour la première fois depuis 1999, un comité central d'entreprise (CCE) a été convoqué pour lundi, avec à l'ordre du jour "la situation économique et industrielle d'ArcelorMittal Atlantique et Lorraine".

Les négociations, entamées depuis trois semaines, portent sur la cession de la "filière chaude" de Florange - les hauts fourneaux et l'aciérie - pour un euro symbolique et avec un délai de plusieurs mois, le temps pour l'Etat français de trouver un repreneur, écrit Libération.

Ce délai pourrait être aussi mis à profit pour attendre la décision européenne sur l'éventuelle localisation à Florange du projet Ulcos de captation du carbone qui se dégage de l'aciérie pour le stocker sous terre afin de réduire les émissions de CO2.

Cette première mondiale impliquerait le maintien en activité des hauts-fourneaux et ferait de Florange le premier site sidérurgique au monde à produire de l'acier propre.

ArcelorMittal, dont un autre site européen, celui de Liège, en Belgique, est également menacé de fermeture, s'est refusé à tout commentaire avant la réunion du CCE.

Le ministère du Redressement productif a confirmé à Reuters la tenue de négociations avec ArcelorMittal "pour garantir l'avenir industriel de la totalité du site" de Florange, qui comprend aussi des installations de transformation de l'acier.

ARNAUD MONTEBOURG SUR PLACE CE JEUDI

"Les négociations ont commencé il y a trois semaines et elles se poursuivent aujourd'hui", a indiqué une porte-parole.

Mais elle n'a pas voulu commenter l'information selon laquelle l'enjeu en était la reprise de Florange, où le ministre Arnaud Montebourg est attendu jeudi après-midi pour une réunion avec l'intersyndicale.

François Hollande, qui s'était rendu à Florange pendant la campagne présidentielle, avait promis une loi obligeant les grands groupes industriels à céder les sites qu'ils veulent fermer mais le texte ne devrait pas voir le jour avant la fin de l'année.

Un rapport commandé par le gouvernement avait conclu en juillet que le site de Florange était viable, à condition d'y investir.

Selon Libération, les discussions sont suivies au plus haut niveau et des contacts directs ont été établis entre l'Elysée et la famille Mittal, propriétaire d'ArcelorMittal.

La présidence de la République n'a toutefois pas confirmé une information du député socialiste de Moselle Michel Liebgott qui fait état sur son site internet ( http://www.michel-liebgott.com/) d'une rencontre prévue vendredi entre François Hollande et Lakshmi Mittal.

Interrogé sur RMC, Edouard Martin, un responsable CFDT de Florange, a déclaré qu'il serait "suicidaire" pour Arnaud Montebourg de venir uniquement confirmer la fermeture des hauts fourneaux.

"Un conseiller (du ministre) nous avait dit qu'Arnaud Montebourg ne viendrait à Florange que s'il avait des informations positives à nous annoncer. On ose espérer qu'il vienne avec des choses un peu plus rassurantes que ce qu'on a entendu ce matin", a-t-il dit.

"Le message qu'on va lui tenir c'est 'ne lâchez rien, continuez à vous battre pour que Mittal finisse par comprendre que la politique de chantage qu'il tient depuis des années en Europe, on a bien l'intention d'y mettre un terme'", a ajouté le syndicaliste.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le jeudi 27 sept 2012 à 14:30

    notre ministre va encore nous gratifier de grandes déclarations sans lendemain...

  • p.bernus le jeudi 27 sept 2012 à 13:15

    Que peux-t-on attendre du ministre de "rien du tout"?