Le gouvernement n'a «pas les outils» pour empêcher un rapprochement Altice-Bouygues Telecom

le
1
Le PDG d'Orange, Stéphane Richard. (© D. Bar On / AFP)
Le PDG d'Orange, Stéphane Richard. (© D. Bar On / AFP)

«C'est un sujet pour l'Autorité de la concurrence, le gouvernement n'a vraiment pas les outils en mains pour l'empêcher.» C'est ce qu’a déclaré Stéphane Richard dans une interview mise en ligne par le Financial Times, commentant l'offre du groupe de l'homme d'affaires Patrick Drahi.

«L'industrie est composée d'entreprises privées et, dans les faits, ce que l'on prend en compte ce sont les règles de concurrence. Les souhaits ou les déclarations politiques ne sont pas vraiment quelque chose d'important", a ajouté le PDG d'Orange, estimant par ailleurs que les "hommes politiques devaient être un peu plus humbles et prudents sur ce qu'il disent sur l'industrie.»

Bloc "A lire aussi"

Bien que l'offre d'Altice sur Bouygues Telecom pourrait faire passer Orange en deuxième position sur le marché français, Stéphane Richard s'est prononcé à plusieurs reprises en faveur d'une consolidation du secteur des télécoms en France, à l'image de la concentration en cours en Europe.

Le patron d'Orange avait dû composer avec l'opposition de l'Etat, son actionnaire à près de 25%, à la cession de sa filiale de vidéo en ligne Dailymotion à un acheteur étranger. Le gouvernement avait opposé son veto d'abord à une offre du géant américain Yahoo!, puis à celle du groupe hongkongais PCCW. L'acquisition de 80% Dailymotion par le groupe de médias

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kelbelom le mardi 23 juin 2015 à 20:16

    Ben François, et le boîte à outils ???