Le gouvernement n'a pas arrêté sa prévision de croissance 2013

le
10
LE GOUVERNEMENT N'A PAS ARRÊTÉ SON HYPOTHÈSE DE CROISSANCE 2013
LE GOUVERNEMENT N'A PAS ARRÊTÉ SON HYPOTHÈSE DE CROISSANCE 2013

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Le gouvernement n'a pas encore arrêté l'estimation de croissance économique qui figurera dans le budget 2013, ont indiqué mercredi les services du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

La porte-parole du gouvernement avait auparavant déclaré qu'une révision de la prévision actuelle (+1,2%) n'était pas à l'ordre du jour.

Les consensus d'économistes tablent sur une croissance proche de 0,5% ou 0,6% l'an prochain.

Jean-Marc Ayrault avait pris acte fin août du caractère optimiste de l'estimation du gouvernement et avait reconnu le 27 août qu'il faudrait sans doute la revoir "un peu".

"Paris n'a pas arrêté une nouvelle prévision de croissance pour 2013. Le projet de loi de finance est fondé sur une prévision de croissance qui n'a pas encore été arbitrée", ont expliqué mercredi les services du Premier ministre.

Déjà marqué du sceau des difficultés budgétaires, le budget 2013 pourrait devenir un véritable casse-tête financier pour un gouvernement qui récuse le terme d'austérité.

Malgré l'effondrement de la croissance, le gouvernement a conservé son objectif de réduire le déficit public à 3% du PIB fin 2013 contre 4,5% fin 2012.

Une croissance plus faible qu'espéré signifierait des milliards d'euros supplémentaires à trouver en impôts ou en réductions de dépenses.

"On sait que ce ne sera sans doute pas 1,2% mais on n'a aucune idée sur ce que ce sera", disait-on récemment dans l'entourage de François Hollande.

"On ne peut annoncer un chiffre ni trop haut pour rester crédible, ni trop bas pour rester volontariste", expliquait cette source, pour qui une révision des estimations est vraisemblable d'ici une dizaine de jours.

Selon une autre source, les membres du gouvernement sont encore divisés sur la question et attendent de nouvelles études d'économistes avant de franchir le pas, possiblement à la mi-septembre.

Avec Catherine Bremer, édité par Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ritonimo le mercredi 5 sept 2012 à 22:56

    En resumé, Ça sappelle la politique de lautruche : la croissance sera excellente en 2013. Bientôt la fin de la crise.

  • xDamx le mercredi 5 sept 2012 à 20:38

    On peut dire 0% et point barre ! D'ailleurs, tous les budgets devraient être basés sur des prévisions de croissance à 0%. À quoi bon baser des budgets sur des prévisions qui ne sont jamais tenues si ce n'est à faire miroiter des choses aux personnes crédules ? L'élection de M. Hollande aura au moins eu un effet bénéfique sur les Français : ils sont de moins en moins crédules face aux annonces et à la situation réelle !

  • dhote le mercredi 5 sept 2012 à 19:39

    Le courage en politique est indispensable pour rester crédible, ce gouvernement n'en a pas et il continue à prendre les français pour des demeurés il ne peut que le payer chèrement un jour.

  • chatnour le mercredi 5 sept 2012 à 19:13

    Le titre de cet article est tendancieux : ne s'agirait-il pas plutôt de "sa prévision de récession" ? Une "croissance négative" s'appelle une récession !

  • bigot8 le mercredi 5 sept 2012 à 18:34

    comme on est envahi par les cartes de séjour ...ça m étonerait qu on fasse de la croissance sauf d étrangers ....la c est sur y en aura de plus en plus

  • BRU.LACO le mercredi 5 sept 2012 à 14:15

    autant il ne savent pas gérer autant ils nous prennent pour des crétins et se voilent la face avec leur taux à 2 chiffres avec ces prévisions bon courage pour les temps à venir sous peu

  • fan42 le mercredi 5 sept 2012 à 13:51

    dansez , dansez ...

  • Boongo le mercredi 5 sept 2012 à 13:30

    Et la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu.

  • lelis le mercredi 5 sept 2012 à 13:30

    1,2%... On peut toujours rêver...

  • M3484495 le mercredi 5 sept 2012 à 13:16

    C'est n'importe quoi ce gouvernement !

Partenaires Taux