Le gouvernement met en garde les opérateurs contre les publicités trompeuses

le
0
Le gouvernement met en garde les opérateurs contre les publicités trompeuses
Le gouvernement met en garde les opérateurs contre les publicités trompeuses

Le gouvernement veut mieux encadrer la publicité des opérateurs télécoms alors que deux d'entre eux, Bouygues Telecom et Free, viennent de se faire taper sur les doigts pour des campagnes pouvant induire les consommateurs en erreur.Dans une lettre envoyée vendredi, Benoît Hamon, ministre de la Consommation et Fleur Pellerin, la ministre de l'Economie numérique, appellent les opérateurs à "veiller avec une prudence redoublée à la loyauté" de leurs publicités concernant leur offre internet.Au moment où les opérateurs rivalisent de promesses dans leurs campagnes de communication sur l'internet haut débit fixe ou la 4G, les associations de consommateurs soulignent, elles, la déception fréquente des clients, confrontés au décalage entre les débits annoncés et ceux effectivement constatés.Un arrêté rendant obligatoire un encadrement des annonces de débits dans les publicités concernant l'ADSL et sa version améliorée, le VDSL, devrait être publié d'ici la fin du mois d'octobre a indiqué le cabinet de Benoît Hamon.Dans la pratique, les opérateurs ne pourront plus communiquer, comme ils le font à présent sur le débit maximum, mais devront fournir une fourchette de débit reflétant ce à quoi le consommateur peut s'attendre.Les offres ADSL, pourraient ainsi mentionner un débit de "1 à 15 mégas" au lieu du débit "jusqu'à 28 mégas" promis actuellement.Cette disposition, pilotée par la DGCCRF sous l'impulsion de Benoît Hamon et Fleur Pellerin intervient alors que les opérateurs commercialisent depuis le 1er octobre des offres nationales VDSL, une technologie qui permet d'accélérer le débit internet à la maison sur le réseau en cuivre classique.Des clients qui déchantent souvent Mais le débit avancé par les opérateurs peut souvent se solder par une déception des consommateurs s'ils se situent loin d'un répartiteur ou plus simplement hors d'une métropole.D'ici juillet 2014, les opérateurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant