Le gouvernement lutte contre les parents mauvais payeurs

le
0

A partir du 1er juillet, certaines caisses d'allocations familiales pourront exiger des parents qui ne versent pas leur pension alimentaire un remboursement des aides sociales versées. L'État pourrait récupérer jusqu'à 60 millions d'euros par an.

L'État renforce ses moyens d'action contre les mauvais payeurs... de pensions alimentaires. Alors que 40% des pensions ne sont pas versées ou seulement partiellement, il existe des aides sociales pour les parents isolés dont les fins de mois sont difficiles. Mais, dans le cadre de la loi pour l'égalité entre les femmes et les hommes, adoptée fin janvier par l'Assemblée nationale, l'État se dote de «moyens de recouvrement renforcé» pour se retourner contre le «parent défaillant». «L'argent public ne se substitue pas aux obligations parentales», explique notamment la synthèse du projet.

C'est aujourd'hui le cas lorsqu'un parent isolé est confronté au non-paiement de la pension alimentaire qui lui est due. Si le dé...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant