Le gouvernement libyen rejette des amendements à l'accord de paix

le
0

BENGHAZI, Libye, 15 septembre (Reuters) - Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a décidé mardi de rappeler sa délégation qui participait aux négociations de paix à Skhirat, au Maroc, pour marquer son désaccord avec des amendements ajoutés au projet d'accord qu'il a approuvé cet été. L'envoyé des Nations unies Bernardino Leon a déclaré que les deux parties -- le gouvernement réfugié dans l'est de la Libye et son rival de Tripoli -- étaient parvenues à un consensus et allaient désigner prochainement les personnalités qui devraient participer à un futur gouvernement d'union. Mais le gouvernement reconnu par la communauté internationale et la Chambre des représentants, le parlement élu en juin 2014 et également réfugié dans l'Est libyen, ont décidé de rappeler leurs délégués pour des consultations. "La Chambre des représentants a rejeté les amendements qui ont été ajoutés au projet (d'accord)", a déclaré à Reuters le député Tarek Djourouchi. "Elle a en outre rappelé l'équipe qui se trouvait à Skhirat." Un autre élu a souligné que la Chambre rejetait les amendements ajoutés lors de la dernière session de négociations "mais pas le projet lui-même". L'Onu tente depuis des mois de convaincre les factions rivales de former un gouvernement d'union et de mettre un terme aux affrontements dans le pays, quatre ans après la chute de Mouammar Kadhafi. Les délégués du gouvernement libyen reconnu internationalement ont déjà accepté un accord préliminaire mais leurs rivaux de Tripoli ne l'ont toujours pas fait. L'Onu souhaite qu'un accord soit conclu avant le 20 septembre. (Ayman Al-Warfalli; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant