Le gouvernement lance un statut d'«étudiant-entrepreneur»

le
17
Le gouvernement lance un statut d'«étudiant-entrepreneur»
Le gouvernement lance un statut d'«étudiant-entrepreneur»

Les étudiants qui souhaitent crééer leur entreprise pourront bientôt bénéficier d'une aide. La ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, a présenté ce mardi un plan qui permettrait notamment aux jeunes diplômés-entrepreneurs de conserver leurs droits sociaux étudiants.

Pour ce faire, un statut d'étudiant-entrepreneur sera créé à la rentrée 2014 afin d'accompagner les jeunes qui innovent et créent leur entreprise, comme l'avait annoncé le président François Hollande, lors des Assises de l'entrepreneuriat en avril. Le statut sera ouvert aux étudiants en cours de formation et aux jeunes diplômés souhaitant créer leur entreprise après l'obtention de leur diplôme, a expliqué la ministre à l'occasion de la visite de l'incubateur de l'Université de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne).

Durant la période de création d'entreprise, les jeunes diplômés pourront continuer à bénéficier du statut d'étudiant, et de la couverture sociale qui y est attachée, à la condition de s'inscrire à un diplôme d'université (DU) «création d'entreprises innovantes et entrepreneuriat». Cette disposition leur permettra également de «bénéficier d'une formation à l'entrepreneuriat et à la gestion, orientée vers la préparation et le lancement d'un projet entrepreneurial», précise la ministre dans son discours rendu public. «Il ne s'agit pas d'un statut au sens juridique du terme mais d'une reconnaissance et d'un accompagnement offert à ceux qui créent et innovent», ajoute Geneviève Fioraso.

Un objectif de 20.000 créations d'entreprises

Le coût de l'inscription en DU entrepreneuriat devrait être proche de celui d'un master, précise-t-on au ministère, soit environ 250 euros. «Notre objectif, celui des Assises de l'entrepreneuriat, c'est de parvenir à 20.000 créations ou reprises d'entreprises par des jeunes issus de l'enseignement supérieur», indique la ministre.

En outre, dans le cadre du concours ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cyrilc1 le mardi 22 oct 2013 à 17:51

    ca evitera d'alimenter les chiffres du chomage mais pas l'efficacite reelle de relance de l'emploi. seules les stats comptent.

  • froggy83 le mardi 22 oct 2013 à 17:48

    quelle bande de ri.go.los, ils proposent une aide pour mieux ent-uber ensuite ceux qui créent de la richesse en les taxant à droite, à gauche et au milieu; exemple sur les pea, pel et assurances-vie, c'est vraiment une idée à la C.. chaque jour, pitié arrêtez-les!

  • frk987 le mardi 22 oct 2013 à 17:42

    Mais quelle bande de c.., tous les jours une idée digne du concours Lépine.

  • awsdf le mardi 22 oct 2013 à 17:42

    pourquoi pas. Mais plutot que l'on laisse les non etudiant creer des entreprises en paix. Supprimer ce systeme ou vous commencez par payer des impots dans tous les sens sans savoir si cela va marcher

  • fquiroga le mardi 22 oct 2013 à 17:19

    Pour mieux te tondre mon fils....

  • jean.e le mardi 22 oct 2013 à 15:52

    de la com rien d'autre

  • d.e.s.t. le mardi 22 oct 2013 à 15:14

    Démagogie gouvernementale en direction des pigeons!Tout ça concocté par des fonctionnaires qui n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise et qui ont appris le mot startup dans des livres!Venez, petits, petits, créez votre entreprise que moi, président, je puisse taxer un max!Misérable!

  • nebraska le mardi 22 oct 2013 à 15:10

    Que l'on redonne donc l'envie d'entreprendre en baissant et stabilisant fortement la fiscalité et ce sera bien plus efficace que de leur donner de l'argent !!!!!

  • nebraska le mardi 22 oct 2013 à 15:08

    250€ ?????? C'est pour acheter les cartouches mensuelle de cigarettes ????

  • khmane08 le mardi 22 oct 2013 à 14:54

    pour l'Iphone ?