Le gouvernement italien veut réformer les banques coopératives

le
0

ROME, 20 janvier (Reuters) - Le gouvernement italien a approuvé mardi un décret d'urgence qui contraint le principales banques coopératives (ou "popolari") du pays à modifier leurs règles de gouvernance et à se transformer en sociétés par actions dans les 18 prochains mois. La réforme, qui promet de rencontrer une forte opposition dans un pays qui compte des centaines de petites banques coopératives, ne concernera que les dix principaux établissements de ce type, ayant des actifs de plus de huit milliards d'euros, a précisé le président du Conseil Matteo Renzi à l'issue d'une réunion gouvernementale. Si elle est adoptée, elle mettra fin au système actuel accordant une voix à chaque actionnaire quelle que soit sa participation. Le texte, qui doit être approuvé par le Parlement dans les 60 prochains jours, "rendra les banques plus fortes" et contribuera à renforcer l'intégration du secteur financier, a assuré le ministre de l'Economie Pier Carlo Padoan. Le régime des droits de vote des banques coopératives était depuis longtemps considéré comme un obstacle aux fusions ou à l'arrivée de nouveaux investisseurs dans ce segment. Les "popolari", qui représentent environ 20% du secteur bancaire italien, ont bondi pour le deuxiième jour d'affilée. L'action Banca Popolare dell'Emila Romagna EMII.MI a encore gagné 7,12%, Banco Popolare BAPO.MI s'est adjugé 5,67% et UBI UBI.MI 3,1%. De même, Popolare Etruria PEL.MI a pris encore 4,79% et Credito Valtellinese PCVI.MI 5,92%. (Gavin Jones, Véronique Tison pour le service français, édité par Juliette Rouillon)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant