Le gouvernement italien en suspens

le
0
Le président du Conseil a perdu le soutien au Parlement de Silvio Berlusconi qui veut revenir sur la scène politique.

Rome

«Nous considérons que l'expérience de ce gouvernement est terminée. Cela n'a rien à voir avec la personne du professeur Mario Monti, qui a servi les institutions et a été loyal envers les forces politiques, la nôtre en particulier.» Lors d'un débat houleux qui s'est déroulé vendredi à la Chambre des députés, Angelino Alfano, leader du PDL et dauphin de Silvio Berlusconi, a annoncé la fin du soutien du centre droit au gouvernement «technique» qui gouverne l'Italie depuis novembre 2011.

Dès lors, des élections anticipées se profilent, Mario Monti n'étant pas en mesure de gouverner sans le soutien conjugué des trois forces qui appuient son exécutif sans y participer, PDL, centristes de l'UDC et Parti démocrate.

Le chef de l'État se veut rassurant

À quelle date prévoir ces élections? Fin février ou début mars...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant