Le gouvernement irakien demandera la confiance du Parlement lundi

le
0

BAGDAD, 7 septembre (Reuters) - Le gouvernement irakien formé par Haïdar al Abadi sollicitera la confiance des députés lundi soir, ont fait savoir dimanche les services du président de Parlement, Selim al Djabouri. L'information a été confirmée à la télévision publique mais des divergences de dernière minute quant à l'attribution des portefeuilles ministériels peuvent encore entraîner le report de la séance. La composition de ce gouvernement d'union nationale censé sauver l'Irak de l'éclatement n'a pas été dévoilé, mais le Premier ministre désigné assure qu'il sera représentatif de toutes les composantes de la population. Haïdar al Abadi a été choisi le 11 août pour succéder au chiite Nouri al Maliki, accusé d'avoir exacerbé les tensions intercommunautaires qui ont favorisé l'émergence de l'Etat islamique. Malgré sa victoire aux législatives d'avril, ce dernier a renoncé à briguer un troisième mandat après avoir été désavoué par les partis sunnites et kurdes, mais aussi dans ses propres rangs. Le nouveau Premier ministre doit obtenir la confiance du Parlement avant le 10 septembre, faute de quoi le président devra confier la formation du gouvernement à quelqu'un d'autre. L'Etat islamique tient environ un tiers de l'Irak. Le Kurdistan autonome, au Nord, envisage quant à lui de proclamer son indépendance. (Ned Parker, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant