Le gouvernement irakien "coeur" de la lutte contre l'EI-Kerry

le
0

BAGDAD, 11 septembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a approuvé mercredi le projet du Premier ministre irakien, le chiite Haïdar al Abadi, de raccommoder les relations avec les sunnites et les Kurdes, estimant que le nouveau gouvernement irakien était "le coeur et la colonne vertébrale" de la lutte contre l'Etat islamique. "Nous avons tous intérêt à soutenir le nouveau gouvernement d'Irak", a déclaré John Kerry, qui est en tournée au Proche-orient à la recherche de soutiens pour la coalition souhaitée par les Etats-Unis pour lutter contre l'Etat islamique. "La coalition qui est au coeur de notre stratégie mondiale, je vous l'assure, va continuer à se développer dans les jours qui viennent (...) parce que les Etats-Unis et le monde ne se contenteront pas de rester là sans rien faire à regarder la propagation du mal de l'EIIL", a déclaré le chef de la diplomatie américaine qui utilise l'acronyme de l'ancien nom de l'Etat islamique (EI). "Un nouveau gouvernement irakien, qui accueille toutes les tendances, doit être le moteur de notre stratégie mondiale contre l'EIIL. Maintenant que le parlement irakien a approuvé un nouveau cabinet avec de nouveaux dirigeants, représentant toutes les communautés irakiennes, nous allons tourner à plein régime", a-t-il ajouté. Dans une déclaration ultérieure, après le discours à la nation de Barack Obama présentant sa stratégie contre l'EI, John Kerry a déclaré que le nouveau gouvernement de Bagdad "forme le coeur et la colonne vertébrale de nos efforts contre l'EIIL." John Kerry s'est dit encouragé par les plans d'Haïdar al Abadi de "reconstitution" de l'armée irakienne et par sa volonté de réformes politiques concernant toutes les communautés irakiennes. Mais il sera difficile d'apaiser toutes les forces en Irak. Mercredi, le religieux Moktada al Sadr, qui dirige un puissant mouvement chiite, a déclaré que l'Irak ne devait pas coopérer avec les "occupants", référence aux Etats-Unis. Trois voitures piégées ont explosé mercredi dans un quartier chiite de l'Est de Bagdad, tuant neuf personnes et en blessant 29, a déclaré la police. Les mesures visant à renforcer l'armée irakienne après sa déroute contre l'Etat islamique en juin ne sont pas connues. Selon un haut responsable américain, les projets d'une nouvelle Garde nationale, annoncée par le Premier ministre irakien lundi, visent à priver l'EI de sanctuaires en assignant aux provinces les compétences en matière de sécurité. (Jason Szep avec Oliver Holmes à Bagdad; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant