Le gouvernement interpellé sur l'ex-banquier Condamin-Gerbier

le
6
DES PARLEMENTAIRES SE MOBILISENT POUR PIERRE CONDAMIN-GERBIER
DES PARLEMENTAIRES SE MOBILISENT POUR PIERRE CONDAMIN-GERBIER

PARIS (Reuters) - Plusieurs parlementaires issus de groupes politiques différents ont appelé mercredi le gouvernement français à intervenir auprès de la Suisse pour évoquer le cas de l'ex-banquier Pierre Condamin-Gerbier, arrêté à Genève à son retour de Paris où il avait témoigné dans le cadre de l'enquête sur l'affaire Cahuzac.

L'ancien-cadre français de la banque suisse Reyl & Cie a été placé en détention provisoire le 5 juillet après avoir déclaré devant les députés français qu'il possédait une liste d'hommes politiques français détenant un compte en Suisse.

La banque, qui abritait le compte suisse de Jérôme Cahuzac, l'ancien ministre du Budget qui a dû démissionner du gouvernement, a déposé plainte contre Pierre Condamin-Gerbier pour "vol, falsification de documents et violation du secret professionnel et commercial".

"Nous souhaitons que le gouvernement français interpelle le gouvernement suisse pour essayer de trouver une solution et clarifier les choses", a déclaré le député socialiste Yann Galut, lors d'une conférence de presse à Paris consacrée à la protection des "lanceurs d'alerte".

"Au moment où le gouvernement suisse nous donne des signes sur l'évolution du secret bancaire, nous ne comprenons pas l'attitude de la Suisse à l'encontre de Pierre Condamin-Gerbier qui est pour nous un lanceur d'alerte et qui doit de ce point de vue là être protégé", a poursuivi l'élu, rapporteur de projet de loi de lutte contre la fraude fiscale.

Le procureur général de la Confédération suisse, Michael Lauber, a indiqué mercredi, dans une interview au journal Le Temps, que le gouvernement suisse avait donné son aval à l'arrestation du ressortissant français.

"Peut-être que ce n'est pas tellement bon pour notre réputation à l'étranger, mais nous faisons ce que notre loi nous ordonne de faire, ce qui est punissable en Suisse est clair", a-t-il dit.

PAS D'INJONCTION

Présent lors de la conférence de presse, le député UDI (centriste) Charles De Courson, président de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac, s'est étonné de l'arrestation de Pierre Condamin-Gerbier, tout en soulignant que ce dernier "n'était pas un saint".

Si la Suisse estime "normal de mettre en détention provisoire un homme ou une femme parce qu'ils ont dénoncé des faits qui sont des crimes ou des délits dans tous les Etats démocratiques sauf en Suisse, ça pose un petit problème pour ceux qui croient encore à la démocratie", a estimé l'élu.

"Ce qui nous unit, c'est l'esprit républicain et l'idée que notre République file un très mauvais coton", a-t-il dit en appelant au renforcement de la lutte contre la corruption.

Parmi la dizaine de parlementaires présents à cette conférence de presse, figuraient le sénateur communiste Eric Bocquet, rapporteur de la commission d'enquête sur l'évasion fiscale, sa collègue centriste Nathalie Goulet, le député François de Rugy, co-président du groupe écologiste, ou bien encore le député divers droite Nicolas Dupont-Aignan.

"L'affaire est symbolique, si la France ne s'élève pas contre l'arrestation et l'emprisonnement d'un de nos ressortissants, cela veut dire que la France aura choisi son camp", a estimé ce dernier, président de Debout la République.

Pour Yann Galut, "il ne peut pas y avoir d'injonction de la part du gouvernement français" à l'égard de la Suisse.

"L'intervention du gouvernement français ne peut être qu'une intervention de dialogue, de concertation en rappelant à la Suisse qu'elle s'est engagée publiquement à faire évoluer le secret bancaire, a-t-il dit.

Emile Picy et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 17 juil 2013 à 17:56

    C'est que suite à la déclaration des biens de nos élus, mis à part des épaves, des motobylettes et des mobiles homes en guise de bicoques, je n'ai pas vu de biens bien conséquents. De là à en déduire.......qu'il vaut mieux qu'il croupisse dans les geôles helvétiques, il n'y a qu'un pas que je franchis avec enthousiasme.

  • frk987 le mercredi 17 juil 2013 à 17:52

    Tous trop contents de le savoir sous les verrous pour qu'il ferme sa g....

  • manx750 le mercredi 17 juil 2013 à 17:20

    Est il anormal que la justice suisse poursuive un résident en suisse qui commet des actes délictueux contraires aux lois du pays ? cerrtainement moins que de mettre en prison un jeune chrétien pour délit d'opinion en hollandie démocratique, socialiste et populaire !

  • mlemonn4 le mercredi 17 juil 2013 à 13:35

    Eh oui, la liste de personnalités politiques et Consorts français est assez longue; par contre, cela ne les gêne pas de prôner la délation auprès de nos concitoyens pour les taxer, c’est toujours mieux lorsque cela se passe chez les autres ! Bientôt, nous allons connaitre ceux qui s’étaient drapés d’une auréole blanche ! C'est quand même hallucinant dans ce monde que l'on ne protège pas et arrête les victimes, ceux qui découvrent la fraude fiscale à grande échelle, et non les coupables!

  • M5441845 le mercredi 17 juil 2013 à 13:34

    Hit-ler aurait été aimé avoir des Condamin Gerbier. Il a tout fait pour fait pour capter les biens Juif en Suisse. La Suisse a résisté. Faut il le regretter? Certains pensent que oui semble t'il...

  • M835627 le mercredi 17 juil 2013 à 13:17

    Mdr, les honorables membres de l'Ump auraient-ils quelque chose à craindre de leur ancien collègue?