Le gouvernement grec ne cèdera pas sur certains points - Tsipras

le , mis à jour à 00:42
2

ATHENES, 16 mai (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a dit vendredi que son gouvernement ne céderait pas sur certains points dans le cadre de ses négociations avec ses créanciers internationaux, tout en estimant qu'un accord devait être trouvé rapidement après des mois de discussions. Athènes pourrait rapidement se trouver à court de liquidités et ses pourparlers avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI) sur davantage de fonds achoppent sur le refus du gouvernement grec de baisser les retraites et de libéraliser le marché du travail. Alexis Tsipras a précisé que les deux parties s'étaient mis d'accord sur des objectifs budgétaires et des taux de TVA. "Un accord doit être conclu, cela ne fait aucun doute. Ceci étant dit, certains ne peuvent pas garder à l'esprit que, avec le temps, la résistance grecque s'affaiblira (...)", a-t-il dit, lors d'une conférence. (Karolina Tagaris et Renee Maltezou, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4208378 le samedi 16 mai 2015 à 02:22

    La Grèce n'a que trop tarder à sortir de l'euro. 5 ans ont déjà été perdus. Le gouvernement grec pense qu'il peut forcer ses partenaires et leur imposer un non remboursement de ses dettes. Les gouvernements qui jouent la baisse de l'euro vont dans le même sens. Attendons la réaction des pays du nord et en particulier de l'Allemagne. Il se pourrait que la Grèce sorte de l'euro en juin.

  • M5441845 le samedi 16 mai 2015 à 01:44

    Cependant, la liste des points sur lesquels le gouvernement Tsipras ne cède pas est de plus en plus courte et dans quelques mois on constatera que seul le mot "Troïka" a été supprimé du vocabulaire économique Grec. Pour le reste cette expérience grecque aura été une grande expérience de réalisme économique face aux utopismes philosophiques....

Partenaires Taux