Le gouvernement grec lance la chasse aux sans-papiers

le
0
Priée de « rétablir l'ordre », la police a arrêté près de 1200 clandestins. L'extrême gauche dénonce un « pogrom ».

Athènes

Il est à peine dix heures, ce dimanche matin, dans le quartier central de Monastiraki. Quelques personnes âgées croisent, au sortir de la messe dominicale, des cars de touristes venus photographier le célèbre rocher de l'Acropole lorsque la pittoresque place athénienne se transforme en décor de western. Des policiers sortent d'un camion blindé et se dispersent rapidement pour traquer tous les immigrés errant dans le quartier. Aussitôt interpellés, ceux-ci sont conduits dans les rues adjacentes pour être regroupés et assis en tailleur sur un trottoir, le temps d'un contrôle d'identité.

Cette opération, appelée «Zeus Xenios» (Zeus protecteur des étrangers), a débuté vendredi à l'initiative de Nikos Dendias, le ministre de la Protection civile. Elle vise selon lui à «rétablir l'ordre dans le pays en proie à une forte immigration clandestine». Déjà lors de la campagne des élections du 17 juin dernier, Antonis Samaras, le premier ministre grec alors

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant