Le gouvernement français reste ferme sur le mariage homosexuel

le
12
LE GOUVERNEMENT EXCLUT TOUTE EXCEPTION POUR LES MAIRES OPPOSÉS AU MARIAGE HOMOSEXUEL
LE GOUVERNEMENT EXCLUT TOUTE EXCEPTION POUR LES MAIRES OPPOSÉS AU MARIAGE HOMOSEXUEL

PARIS (Reuters) - Aucun maire ne pourra être dispensé de l'obligation de célébrer un mariage homosexuel quand la loi prévue par le gouvernement de gauche français sera entrée en vigueur, a dit jeudi la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.

Un mouvement conduit par des élus de droite appelle les maires à invoquer un problème de conscience pour refuser de célébrer des unions entre personnes de même sexe. L'opposition est également vive de la part de certaines personnalités de l'église catholique.

Najat Vallaud-Belkacem a exclu toute exception pour les maires réticents.

"C'est juridiquement impossible. Je vous rappelle que chacun est censé connaître, appliquer la loi et cela vaut tout particulièrement pour ceux qui ont été élus par les Français", a-t-elle dit.

"Les maires sont tenus par cette obligation et si le projet de loi est adopté et si la loi existe demain, il leur faudra évidemment procéder à ce mariage comme tous les autres", a-t-elle ajouté.

Le projet présenté fin septembre en conseil des ministres prévoit que les homosexuels français pourront se marier et adopter, mais ne prévoit pas en l'état un accès à la procréation médicalement assistée et n'évoque pas une éventuelle légalisation de la gestation pour autrui (les "mères porteuses").

Najat Vallaud Belkacem a souligné que la procréation médicalement assistée pourrait faire l'objet d'une autre loi ou être abordée dans le débat parlementaire de l'actuel projet.

"Le texte n'épuise pas nécessairement toute la palette des questions", a-t-elle dit.

Le mariage homosexuel avait opposé pendant la campagne présidentielle le candidat socialiste François Hollande et Nicolas Sarkozy, qui s'y était déclaré opposé. Actuellement, les homosexuels français ont le droit à une simple union civile, le "Pacs", adopté sous le dernier gouvernement de gauche en 1999.

L'adoption pourra être individuelle ou conjointe. Ainsi, un homosexuel pourra adopter l'enfant biologique de son conjoint. Les conditions de l'adoption resteront les mêmes, l'obtention d'un agrément administratif suivie d'une décision judiciaire.

La droite fait campagne contre l'idée sur le principe, mais aussi au motif qu'il s'agirait d'une technique pour faire oublier les difficultés économiques et la rigueur budgétaire sans précédent décidée pour 2013.

"Au moment où nous assistons à un matraquage fiscal, où nous sommes au bord de la faillite, où nous voyons le cafouillage des socialistes sur le traité européen, où nous voyons la succession de plans sociaux, de toute évidence, c'est une diversion digne d'un show de Las Vegas", a dit le maire de Nice, Christian Estrosi, jeudi sur RTL.

Thierry Lévêque, édité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1967728 le vendredi 12 oct 2012 à 09:59

    Il semble qu'on censure plus facilement les laics que les bondieusards ici mais je réitère : @Chatnour, l'avis des croyants sur la question du mariage civil est parfaitement hors de propos. L'état n'insulte jamais les croyants : il les ignore, car la religion est affaire privée et que vous croyez en les schtroumpfs ou le grand créateur barbu, c'est exactement la même chose pour la loi. Et, de fait, c'est exactement la même chose.

  • M5441845 le jeudi 11 oct 2012 à 17:04

    C'est bien la seule chose sur laquelle il est ferme. Au fait les pigeons homosexuels, ça existe???

  • chatnour le jeudi 11 oct 2012 à 15:36

    Et contrairement à ce que prétendent certains (qui se sont drôlement investis depuis 2 jours sur ce forum et postent par dizaines, j'en suis impressionné !), je n'en ai rien à faire et chacun peut bien faire ce qu'il veut de son cul ! Mais je ne vois pas de justification à leur ménager un accès à l'institution du mariage, voilà tout ! Et les exemples exotiques ne justifient rien ...

  • chatnour le jeudi 11 oct 2012 à 15:34

    Debout, les cathos, debout les juifs, debout les protestants, debout les musulmans, tous dans les rues dans un grand élan oecuménique pour dénoncer cette mascarade de bobos-cocos-écolos-pédélos ! On ne peut pas laisser imposer ça pour nos enfants ! C'est comme un blasphème et c'est déjà une insulte jetée à la gu.eule de tous les croyants en plus d'une insulte aux institutions de la République !

  • lolonad le jeudi 11 oct 2012 à 12:35

    Oui au référendum ! Car visiblement nos élus ne sont pas représentatifs , mais des manipulés plus intèressés par leurs mandats et émolutions qui en dépendent que de rapportér et défendre ce pourquoi nous les avons elus pour nous représenter .

  • jlegras le jeudi 11 oct 2012 à 12:12

    en tout cas sur ce forum, pas beaucoup de soutien pour la mesure ! à quand un bon vieux referendum sur le sujet pour faire atterrir nos gouvernants, bordel de m.... ? !

  • lolonad le jeudi 11 oct 2012 à 11:56

    Tous les jours des décisions sans concertation , les oeuvres d'art et le mariage homo pour aujourd'hui...après la cascade d'impôts et l'embauche de fonctionnaires ... après la pénalisation et la destruction de tout ce qui pourrait entreprendre et créer de la richesse ....Taxation des retraités ....Que sera demain ????? L'heure est grave !!!!!

  • manx750 le jeudi 11 oct 2012 à 11:42

    @M2280901 : Les phoques sont hetero même si mâles et femelles portent les mêmes moustaches ! Et les mariages mixtes entre phoques et pingouins sont encore gelés sur la banquise même s'il y a un certain réchauffement...

  • newwin le jeudi 11 oct 2012 à 11:34

    LA FRANCE doit se soulever au vu de cet aabaissement de valeurs pronées par les socialos et qques autres

  • M4189758 le jeudi 11 oct 2012 à 11:33

    JPi - ...Aucun maire ne pourra être dispensé de l'obligation de célébrer un mariage homosexuel quand la loi prévue par le gouvernement de gauche français sera entrée en vigueur... Ce n'est déjà plus une république mais nous avons un gouvernement totalitaire, une tyrannie. Economiquement, ils sont l'Afrique. Moralement, ils sont la décadence. que nous restera-t-il ? Les impôts!