Le gouvernement français condamne la suspension de Zinedine Zidane

le
0
Le gouvernement français condamne la suspension de Zinedine Zidane
Le gouvernement français condamne la suspension de Zinedine Zidane

Le début de carrière d'entraîneur de Zinedine Zidane est décidément bien compliqué. Après une série de trois défaites pour démarrer la saison avec l'équipe réserve du Real Madrid (la «Castilla»), «Zizou» vient d'être interdit de banc pour trois mois. La raison ? Il ne possède pas les diplômes nécessaires pour être entraîneur en Espagne. Le juge de compétition de la troisième division espagnole, Francisco Rubio, a confirmé lundi la sanction. Le Real Madrid a toutefois d'ores et déjà annoncé qu'il ferait appel de la décision dans un communiqué. 

Une plainte avait été déposée contre l'ancienne star de l'équipe de France par un réseau d'écoles privées d'entraîneurs, lui reprochant de bénéficier de passe-droits. 

«Cela fait trois ans que je suis en train de passer mes diplômes en France. Je pouvais les passer en trois mois en Espagne. Or, justement, ce qui m'intéressait était de continuer à me former en France. J'y avais suivi ma formation de footballeur, je voulais m'y former comme entraîneur. Je suis français. J'ai toujours essayé de faire les choses dans les règles», s'était défendu Zidane dans une interview au Figaro, parue vendredi dernier.

«Un mauvais procès» pour Thierry Braillard

Sur BFM-TV, le secrétaire d'Etat aux sports Thierry Braillard a dénoncé «le mauvais procès» qui était fait à l'ancien meneur de jeu des bleus et apporté «son soutien» à Zinedine Zidane. «C'est une sanction qui semble surprenante» a-t-il estimé, expliquant que «la réglementation de l'UEFA permettait d'entraîner» avec un diplôme français dans d'autres pays européens. En ce sens, la sanction dont a écopé Zinedine Zidane mettrait en porte-à-faux la fédération espagnole avec «les règles européennes» et même «l'Europe» selon le secrétaire d'Etat.

Visiblement remonté, Thierry Braillard a indiqué qu'il allait contacter le président du Conseil supérieur des sports Miguel ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant