Le gouvernement fait un geste pour les taxis

le
0
Les taxis, qui dénoncent une concurrence déloyale des « véhicules de tourisme avec chauffeur », viennent d'obtenir satisfaction. Des entreprises de VTC en appellent déjà au boycott de la mesure.

«Personne n'a l'intention de respecter cette mesure ridicule et absurde», lâche Yves Weisselberger, président fondateur de SnapCar, société de services de «véhicules de tourisme avec chauffeur» (VTC). En cause, une décision commune des ministères de l'Intérieur et du Tourisme, obligeant les VTC, ces voitures banalisées haut de gamme, à respecter un délai de quinze minutes entre la réservation - à laquelle elles sont tenues - et la prise en charge du client. Cette décision, tombée le 11 octobre, vient clore des négociations entamées il y a dix mois entre taxis et VTC, les premiers accusant les seconds de concurrence déloyale.

Satisfaction, en revanche, du côté des taxis. «L'objectif est de faire en sorte que les VTC respectent enfin la loi et cessent de stationner...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant