Le gouvernement fait bloc derrière Vallaud-Belkacem cible d'attaques racistes

le
1
Le gouvernement fait bloc derrière Vallaud-Belkacem cible d'attaques racistes
Le gouvernement fait bloc derrière Vallaud-Belkacem cible d'attaques racistes

En pleine rentrée, alors que l'application de la réforme des rythmes scolaires suscite des réticences, la ministre de l'Education nationale fait l'objet d'attaques personnelles, sexistes mais aussi racistes. Ce mercredi, Najat Vallaud-Belkacem a reçu «le soutien de tout le gouvernement», a affirmé le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue du Conseil des ministres, après la publication de deux unes particulièrement agressives à son encontre.

Le journal d'extrême droite «Minute» titrait «une marocaine musulmane à l'Education, la provocation», tandis que l'hebdomadaire de droite conservateur «Valeurs actuelles» : «L'ayatollah. Enquête sur la ministre de la Rééducation nationale». 

«La condamnation sur ces unes, je la fais de la manière la plus claire qui soit» a martelé Stéphane Le Foll. «On peut être en désaccord mais on ne peut pas accepter ce type d'attaques» a insisté le porte-parole du gouvernement. 

VIDEO. Le Foll : Vallaud-Belkacem a «le soutien de tout le gouvernement»

Une «volonté de déstabilisation» selon la ministre

Après avoir cité l'humoriste Pierre Desproges à la sortie du conseil des ministres - en lisant «Minute», on a «à la fois la nausée et les mains sales» -la ministre de l'Education, interrogée mercredi soir sur BFMTV, a jugé qu'il y avait derrière ces attaques, une «volonté de déstabilisation».

Ces unes «révèlent le rapport compliqué que certains entretiennent avec la féminité, la jeunesse ou avec l'idée même que ce pays soit composé de Français d'origine diverses. Pour eux, chacune de ces trois qualités est suspecte en soit. Alors les trois en même temps, cela fait sans doute beaucoup» a estimé la ministre. «Je crois aussi qu'il y a une volonté de déstabilisation. Ils espèrent sans doute que je réponde à la provocation par l'hystérie. Mais moi je me concentre sur la rentrée scolaire» a-t-elle insisté. Et de demander, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le mercredi 3 sept 2014 à 19:39

    Peut être que la majorité des français ne supporte pas qu'un ministre est la double nationalité ?Il faut avouer que c'est ambigu !