Le gouvernement entretient le flou autour des gaz de schiste

le
0
L'exploitation des gaz de schiste dans nos frontières entraînerait inévitablement une augmentation substantielle des émissions de gaz à effet de serre
L'exploitation des gaz de schiste dans nos frontières entraînerait inévitablement une augmentation substantielle des émissions de gaz à effet de serre
Un comble quand on sait que le Parti socialiste avait naguère critiqué le manque de fermeté de l'ex-majorité sur ce dossier...



En matière énergétique, les années se suivent et ne se ressemblent pas pour le Parti socialiste. À moins qu'il y ait un gouffre entre être dans l'opposition et être aux commandes d'un vaisseau France aujourd'hui très mal en point.

Souvenez-vous : l'an passé, l'Hexagone devenait le premier pays à interdire la fracturation hydraulique, méthode d'extraction à l'origine de dommages écologiques considérables de l'autre côté de l'Atlantique. Une disposition majeure, historique même, mais qui ne satisfit ni le PS, ni EELV (Europe Écologie-Les Verts), ni les associations de protection de l'environnement, lesquels estimaient de concert qu'il fallait cadenasser. Verrouiller la porte à double tour à l'exploration et fatalement à l'exploitation des gaz de schiste. Trop dangereux pour l'environnement, trop dangereux pour l'Homme à leurs yeux.

Il est cependant à croire que selon les circonstances, les dirigeants finissent par s'accorder par-delà les idéologies. Realpolitik quand tu nous tiens...

Dans une situation économique plus que difficile, la France se doit de dégager des fonds au plus vite pour relancer la croissance. De là à envisager la réouverture du dossier de la prospection des hydrocarbures de roche-mère sur le territoire national, quitte à faire grimper en flèche les émissions de gaz à effet de se
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant