Le gouvernement enterre l'écotaxe et instaure «un péage de transit»

le
3
Le gouvernement enterre l'écotaxe et instaure «un péage de transit»
Le gouvernement enterre l'écotaxe et instaure «un péage de transit»

L'écotaxe, responsable à l'automne de la fronde des bonnets rouges, est morte et enterrée : le gouvernement a décidé de la remplacer au 1er janvier 2015 par un «péage de transit» pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes, limité à 4000 km de routes et qui rapportera moins.

Cet arbitrage ne satisfait cependant ni les bonnets rouges, qui continuent de revendiquer la gratuité de l'ensemble des routes en Bretagne, ni les écologistes, déçus de ce qu'ils considèrent comme un recul du gouvernement sur le financement d'infrastructures de transport.

Pour la mise en ?uvre du nouveau dispositif, «il sera fait appel à la société Ecomouv' dont l'infrastructure technique et opérationnelle existe déjà», a précisé le Premier ministre Manuel Valls, ajoutant que l'Etat pourrait entrer au capital de cette société initialement chargée de la collecte de l'écotaxe, afin d'«assurer un meilleur contrôle».

Une source syndicale proche d'Ecomouv' s'est dite «étonnée» de cette déclaration, ne voyant pas en quoi «l'entrée de l'Etat au capital pourrait renforcer le contrôle». Le vice-président d'Ecomouv', Michel Cornil, n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat.

Aucune précision n'a été apportée pour l'instant sur le devenir des portiques et bornes écotaxe déjà installés.

>> QUESTION DU JOUR : Le gouvernement a t-il eu raison de reculer ?

Cosse accueille «assez fraîchement» la nouvelle

La secrétaire nationale d'EELV, Emmanuelle Cosse, a dit dimanche accueillir «assez fraîchement» le péage transit poids lourds annoncé par le gouvernement pour remplacer l'écotaxe. La dirigeante écologiste, qui veut connaître tous «les détails» de cette mesure, a en particulier regretté qu'elle ne s'applique que sur 4000 km de routes, au lieu des 15 000 initialement prévus.

Ce péage ne devrait pas rapporter le milliard d'euros attendu de l'écotaxe «mais plutôt 500 millions d'euros», a dénoncé Emmanuelle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le lundi 23 juin 2014 à 07:41

    Tout impôt en moins est une avance sur les budgetivores de tout bord!!!!! A bas laa profession de politique!!!!

  • M1945416 le lundi 23 juin 2014 à 07:25

    les cumulards et mille feuille politique nous coûtent 25 milliards /an (inspection générale des finances) , sans compter tout les agences gouvernementale, à l'efficacité douteuse , 50 milliards... voilà ou vont nos impôts ... pour en créer de nouveau , pas de doutes, ils vont trouver

  • f.fluidi le dimanche 22 juin 2014 à 23:55

    L'état socialiste rentre dans un max de société pour positionner ses coquins.