Le gouvernement dit avoir lancé le chantier de la réforme fiscale

le
1
LANCEMENT DU CHANTIER DE LA RÉFORME FISCALE
LANCEMENT DU CHANTIER DE LA RÉFORME FISCALE

PARIS (Reuters) - Le chantier de "remise à plat" de la fiscalité en France est lancé et les premières mesures seront incluses dans la Loi de finances 2015, a déclaré jeudi le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Le Comité de pilotage de cette réforme annoncée il y a un mois s'est réuni pour la première fois à la mi-journée à Matignon, en présence d'une partie du gouvernement, du conseiller en économie de l'Elysée, Emmanuel Macron, et des rapporteurs du Budget de l'Assemblée nationale et du Sénat.

"Aujourd'hui le chantier est lancé", a déclaré le Premier ministre, qui était l'invité du journal de 20h00 de TF1.

"En accord total avec le président de la République, on a bien fixé les orientations pour une première étape : loi de finances 2015, c'est-à-dire avant l'été 2014, donc il n'y a pas de temps à perdre", a-t-il ajouté, précisant que la réforme était lancée "pour la durée du quinquennat".

Jean-Marc Ayrault a dit vouloir en finir avec un "système qui créé confusion, injustice et perte de confiance".

A sa sortie de Matignon, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avait affirmé que le chantier ne remettrait pas en cause le projet gouvernemental de faire baisser la part des prélèvements obligatoires de 46,1% du PIB aujourd'hui à 45,8% d'ici 2017.

A ceux qui s'inquiètent de nouvelles hausses d'impôts, à l'origine de mouvements sociaux cet automne, Pierre Moscovici a assuré qu'il "ne s'agit en aucun cas d'augmenter les prélèvements obligatoires qui baisseront d'ici la fin du quinquennat (mais) d'une remise à plat".

RETOUR DE LA CROISSANCE

Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, a déclaré mercredi à l'Assemblée nationale que la réforme de la fiscalité ne pourra aboutir que si elle s'accompagne d'une baisse de la pression fiscale.

Pierre Moscovici a assuré que son ministère de l'Economie et des Finances, où l'on s'est plaint de ne pas avoir été prévenu en amont du projet de réforme, serait "au coeur de cette démarche".

Sur TF1, Jean-Marc Ayrault s'est déclaré optimiste quant aux résultats de la politique économique menée depuis 18 mois, affirmant que la croissance revenait et que la promesse d'inverser la courbe du chômage était en passe d'être tenue.

"Nous y sommes quasiment", a-t-il dit, alors que le nombre de chômeurs de catégorie A (n'ayant pas travaillé) a baissé de plus de 20.000 en octobre.

Jean-Marc Ayrault a en outre affirmé que la croissance serait de retour dans les deux années à venir.

"Après cinq ans de croissance zéro en moyenne en France, à la fin de l'année, nous retrouverons la croissance. En 2014 nous retrouverons une croissance plus élevée. En 2015 elle sera au-delà de 1,5%", a-t-il déclaré.

"Cela veut dire que tous les efforts qui ont été faits par les Français sont en train de payer", a ajouté Jean-Marc Ayrault.

Elizabeth Pineau, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9035148 le jeudi 19 déc 2013 à 22:30

    IL ferait mieux de lancer les réformes de diminution des dépenses publiques....