Le gouvernement des Pays-Bas présente sa démission

le
0
Le premier ministre libéral Mark Rutte n'a pas réussi à trouver un accord avec les populistes de Geert Wilders sur les coupes budgétaires nécessaires au respect des normes en matière de déficit public.

C'est la première victime du pacte fiscal européen. Le premier ministre libéral néerlandais Mark Rutte, qui avait été - ironie du sort - l'un des plus ardents défenseurs du traité budgétaire, a présenté lundi sa démission à la reine après l'échec de négociations sur la réduction du déficit public. Le chef du gouvernement, qui avait confirmé samedi la stérilité des discussions entamées début mars avec le Parti pour la Liberté (PVV) de Geert Wilders, avait réuni ses ministres dans la matinée pour envisager la tenue d'élections anticipées, probablement en septembre ou en octobre.

Geert Wilders, dont la formation populiste, eurosceptique et islamophobe assurait au gouvernement une majorité de 76 sièges sur 150 jusqu'à la démission le 21 mars de l'un de ses députés, a créé la surprise samedi en quittant, au dernier moment, la table des négociations. Il a ainsi rompu l'accord de soutien conclu avec le parti libéral (VVD) de Mark Rutte et les chrétiens-d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant