Le gouvernement dénonce le cynisme de Sarkozy sur PSA

le
12
LE REPORT DU PLAN SOCIAL DE PSA DÉNONCÉ COMME UNE MANOEUVRE PAR LE GOUVERNEMENT
LE REPORT DU PLAN SOCIAL DE PSA DÉNONCÉ COMME UNE MANOEUVRE PAR LE GOUVERNEMENT

PARIS (Reuters) - La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a dénoncé vendredi "le cynisme absolu" de Nicolas Sarkozy qui, a reconnu François Fillon, avait demandé au président du directoire de PSA Peugeot Citroën de reporter son plan social.

Lors du duel télévisé qui l'a opposé jeudi soir à Jean-François Copé, son adversaire pour la présidence de l'UMP, l'ancien Premier ministre a déclaré qu'il était "absolument faux" de dire que le prédécesseur de François Hollande avait demandé à Philippe Varin de repousser l'annonce du plan social après l'élection présidentielle.

Une discussion téléphonique relatée par un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Camille Pascal, dans son livre "Scènes de la vie quotidienne à l'Elysée".

"Le lendemain matin, lorsque j'entendis à la radio les explications aussi embrouillées qu'embarrassées du patron de Peugeot qui semblait revenir sur son projet, je me dis alors que l'intervention musclée du Président n'avait pas été vaine", écrit-il notamment.

François Fillon, qui récuse tout calcul électoral de la part de Nicolas Sarkozy, a livré jeudi sa version.

"Il ne demande pas qu'on repousse l'annonce, il demande qu'on repousse le plan social, ça ne revient pas du tout au même", a-t-il estimé sur France 2.

"UN PEU ÉTRANGE"

"C'est un choix politique, qu'on peut discuter d'ailleurs, (...) - qu'il avait d'ailleurs déjà fait au moment de la crise de 2008 - en disant à l'industrie automobile 'Je n'accepte pas que vous licenciez et je vais vous aider'", a-t-il expliqué.

"Il aurait été un peu étrange que juste à la veille de l'élection présidentielle, le président de la République française, qui avait tout fait pour empêcher les licenciements dans l'industrie automobile dise à M. Varin 'Mais allez-y, je vous en prie, c'est vraiment le moment de le faire'", a ajouté François Fillon.

Interrogé à ce sujet vendredi sur RTL, l'ancien ministre UMP du Travail Xavier Bertrand a dit ne pas avoir "le même souvenir" de cet épisode que son ancien Premier ministre.

"Est-ce que vous croyez, aujourd'hui, avec la place, l'omniprésence des médias, avec les informations dont disposent les syndicats, vous croyez franchement qu'il est possible de cacher des choses ? Vous pensez franchement qu'il est possible de retarder ? Ça n'est pas vrai", a-t-il lancé.

"J'ai, par contre, un souvenir très clair, c'est d'une constance de Nicolas Sarkozy pour dire qu'il ne voulait pas de fermeture de sites dans l'industrie automobile en France".

Pour Najat Vallaud-Belkacem, "ça démontre finalement deux façons très différentes de gouverner, du gouvernement Sarkozy et du gouvernement actuel".

"EXTRÊMEMENT GRAVE"

"Le premier était dans le cynisme absolu, la recherche de l'intérêt électoraliste pur et à court terme, le second, celui de Jean-Marc Ayrault, est dans la recherche permanente de solutions", a dit la porte-parole du gouvernement sur France 2.

"Retarder le plan social lui-même, ça veut dire que les difficultés de trésorerie s'accumulent et ça veut dire que le plan social, pour le coup, n'en est que plus important. Donc c'est extrêmement grave ce qui nous a été confirmé hier soir", a-t-elle souligné.

"On a creusé les difficultés de l'entreprise parce que par définition, plus vous mettez de temps à faire les ajustements nécessaires (...), plus cette crise s'approfondit", a déploré Najat Vallaud-Belkacem.

PSA a engagé un plan d'économies prévoyant 8.000 suppressions de postes, dont 3.000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et 1.400 à Rennes (Ille-et-Vilaine). Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, presse Philippe Varin de "reformater" son plan social.

François Fillon a souligné jeudi soir "une grande différence entre Nicolas Sarkozy et François Hollande" sur la gestion de ce dossier.

"C'est qu'il le fait au téléphone avec M. Varin, sans porter préjudice à Peugeot de manière publique, comme l'a fait M. Hollande dans des conditions parfaitement scandaleuses et désastreuses pour l'entreprise avec M. Montebourg, c'est-à-dire en désignant l'entreprise Peugeot à la face du monde comme une entreprise mal gérée".

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 1022779 le vendredi 26 oct 2012 à 14:34

    Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, porte-parole du gouvernement, a probablement partiellement raison en ce qui concerne Peugeot, mais pourquoi ce qui est important pour Peugeot agir vite avant que la crise ne s'aggrave, ne l'est-il pour l'ensemble de la nation ? Agir vite, prendre franchement la direction donnée par le rapport GALLOIS pour restaurer notre compétitivité, réduire les doublons dans les administrations (des communes et communautés de communes …), à baisser le coût du travail… quitte après

  • jean.coq le vendredi 26 oct 2012 à 13:44

    Faire croire qu'il n'y aura pas de plan social chez Peugeot-Citroen est un immense mensonge. Tous les ouvriers de Peugeot-Citroen doivent en prendre conscience de toute urgence, sinon ils vont se retrouver sur le tapis avant meme que d'avoir compris pourquoi. Peugeot-Citroen et Opel perdent en moyenne au minimum 800 EUR par voiture actuellement.

  • loup333 le vendredi 26 oct 2012 à 13:03

    Pendant combien de temps encore le PS va-t-il nous servir l'argument : "c'est pas ma faute, c'est celui d'avant qui est responsale???" En tout cas vu les sondages, les français ne s'y trompent pas eux...

  • M7523987 le vendredi 26 oct 2012 à 12:59

    Quel culot ils ont !!!! Ils se permettent eux (Montebourg) d'injurier !!!!!!

  • peggy111 le vendredi 26 oct 2012 à 12:23

    toujours magouille ces politiques

  • ch.orru le vendredi 26 oct 2012 à 11:47

    Ca suffit Messieurs les socialos. Vous avez été élus pour trouver des solutions et pas pour vous plaindre. Sinon partez, ouste !!!!!

  • SaasFee le vendredi 26 oct 2012 à 11:46

    On regarde derrière ou devant, messieurs les politicards de mes 2 ?

  • M1178616 le vendredi 26 oct 2012 à 11:46

    hollande que fait-il ... RIEN sinon retarder alors quelle différence ? Najat V.B votre démonstration ne tient pas car depuis 6 mois les déficits s'accumulent. En faire le reproche à Sarkozy alors que hollande en fait de même est dire tout et son contraire.Vous et votre bande de NULS on vous dit dégagez.

  • M4333993 le vendredi 26 oct 2012 à 11:43

    A l'époque, les syndicats savaient !!! donc les socialos aussi. Hors aucun commentaire de leur part car, comme d'hab, aucune solution. 5 mois après tjrs le même jet de pierre à sarko. Ok il était ce que vous voulez, mais faire de l'anti sarko dès qu'un pb arrive, je vois pas à quoi çà nous mène si ce n'est de prouver qu'on a réellement un gvrmt d'incompétents et de pleurnichards.

  • junipers le vendredi 26 oct 2012 à 11:37

    Je ne vois pas bien où est le "trés grave" cynisme, quand l'ancien président demande de repousser un plan social, alors que le nouveau président, lui, fait tout pour le retarder.