Le gouvernement défend les "salles de shoot"

le
6
LE GOUVERNEMENT DÉFEND LES "SALLES DE SHOOT" FACE AUX CRITIQUES DE L'OPPOSITION
LE GOUVERNEMENT DÉFEND LES "SALLES DE SHOOT" FACE AUX CRITIQUES DE L'OPPOSITION

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a défendu mercredi sa décision d'expérimenter au printemps à Paris une salle de consommation de drogue, dite "salle de shoot", face aux critiques de l'opposition qui accuse la gauche de laxisme face à la consommation de drogue.

Les services du Premier ministre ont donné mardi leur feu vert à l'expérimentation de ce concept jusqu'à présent illégal en France mais existant dans plusieurs pays européens, dont l'Allemagne, la Suisse ou la Belgique.

Le dispositif doit permettre à des toxicomanes de consommer leurs produits dans de meilleures conditions d'hygiène et sous la supervision de médecins, d'éducateurs et d'infirmières.

La salle de consommation de drogue devrait voir le jour dans le nord-est de Paris au printemps, une perspective qui n'est pas du goût de l'opposition qui dénonce un concept qui risque selon elle d'encourager la consommation de drogue et d'augmenter l'insécurité pour les riverains.

"Une personne qui souffre d'une addiction très forte, on doit la protéger contre son addiction et non l'encourager dans son addiction", a déclaré l'ancienne ministre UMP Valérie Pécresse sur LCI. "Pour moi, c'est de l'empoisonnement assisté et ça me choque parce que j'ai le sentiment de non assistance à personne en danger."

Elu député du Gard sous les couleurs de Marine Le Pen, Gilbert Collard a ironisé en proposant pour sa part sur Canal + de répertorier "tous les actes de délinquance auxquels on n'arrive pas à trouver de solution et puis on fait des salles de viol, des salles de crime, des salles de vol".

Face à ces critiques, la ministre de la Santé Marisol Touraine a assuré que le gouvernement observerait une "tolérance zéro" en matière de trafic et de consommation de drogue et a dénoncé des critiques "décalées par rapport à la réalité".

"Il s'agit au contraire d'accompagner des malades, des toxicomanes, faire en sorte qu'ils puissent voir des professionnels de santé, des professionnels sociaux et les aider à arrêter, à les accompagner sur la voie du sevrage", a-t-elle dit à la sortie du conseil des ministres.

"Il faut apporter des réponses aux malades et faire en sorte que ces malades ne perturbent pas la vie dans les quartiers et la sécurité de leurs voisins", a-t-elle ajouté.

Selon un sondage Ifop publié dans Valeurs actuelles en septembre dernier, 45% des sondés se disaient favorables à l'ouverture de lieux où la consommation libre de drogue est autorisée, sous contrôle médical et sanitaire, contre 55% qui y étaient opposés.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le mercredi 6 fév 2013 à 14:30

    c'est vrai Mr Hollande, il n'y a pas d'autres urgences dans ce pays!!!

  • raich2 le mercredi 6 fév 2013 à 14:04

    Vous êtes vraiment exigeants.Soyez patients. On s'occupe comme on peut et nous faisons ce que nous savons faire, c'est à dire pas grand chose. En revanche nous savons parler, annoncer ce qui est le moins important et renoncer à ce que l'on nous demande en priorité. Faire et défaire c'est travailler disait ma grand-mère lorsque'elle confectionnait un pull over

  • g.dupuy le mercredi 6 fév 2013 à 14:02

    la gauche a de belles priorites,pas de quoi elever le niveau.

  • gb00b04 le mercredi 6 fév 2013 à 13:57

    Dans l'ordre des priorites de ce gouvernement de gignols: mariage homo/PMA, le Mali, les salles de shoot et la journée d'école à 4j1/2... Je crains que les chomeurs vont attendre longtemps qu'on veuille bien mettre le paquet sur la création d'emplois, développement de entreprises....

  • M2280901 le mercredi 6 fév 2013 à 13:44

    ils vont aussi financer des maisons closes ?

  • hgourg le mercredi 6 fév 2013 à 13:43

    Les nombreux chomeurs pourront y aller à défaut de mieux... Sympa d'avoir pensé à eux en 2013. L'espoir revient, il suffit de se shooter pour voir la vie en rose :)