Le gouvernement découvre le danger de nationaliser

le
0
DÉCRYPTAGE - Jamais un gouvernement n'est allé aussi loin pour tenter de sauver un site industriel en France.

À l'heure du premier bilan de l'affaire de Florange, plusieurs enseignements peuvent d'ores et déjà être tirés. En premier lieu, la mobilisation politique, même la plus forte, n'est pas en mesure de modifier une réalité économique. Jamais un gouvernement n'est allé aussi loin pour tenter de sauver un site industriel en France. Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, soutenu par François Hollande, a brandi l'arme ultime, la nationalisation visant à exproprier Mittal pour imposer sa propre solution pour redémarrer les hauts-fourneaux lorrains.

Malgré un large soutien politique, à gauche mais aussi à droite, le chef de l'État n'a pas franchi le pas. Non pas parce qu'il a fait plier Mittal comme le gouvernement nous le répète depuis vendredi soir, mais parce qu'il a acquis peu à peu la conviction qu'il était illusoire de laisser croi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant