Le gouvernement déclare la guerre au bizutage

le
0
Laurent Wauquiez, le ministre de l'enseignement supérieur, a annoncé une batterie de mesures pour lutter contre cette pratique qui a encore fait polémique à la rentrée.

Les photos d'un bizutage à l'Inseec de Bordeaux avaient circulé sur Twitter et relancé le débat.
Les photos d'un bizutage à l'Inseec de Bordeaux avaient circulé sur Twitter et relancé le débat.

Jusqu'ici, le sujet a fait beaucoup parler mais peu agir. Mais cette fois, le gouvernement semble vraiment décidé à entrer en guerre contre le bizutage par l'intermédiaire de Laurent Wauquiez, son ministre de l'enseignement supérieur.

Ce dernier vient d'annoncer une série de mesures pour éradiquer cette pratique qui est théoriquement interdite depuis une loi de 1998. Un numéro vert va être mis en place dans chaque rectorat pour «mettre fin à cette omerta qui règne sur les questions de bizutage afin de libérer la parole», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Il sera géré par «une cellule dédiée auprès de chaque recteur». «Nous avons répertorié une quinzaine de plaintes depuis le début de l'année», explique Marie France Henri, la présidente du comité national contre le bizutage (CNCB). Ce sont surtout les parents qui nous contactent car

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant