Le "gouvernement de combat "de Valls s'effondre après 147 jours

le
2

Le gouvernement Valls aura tenu cinq mois. Les critiques d'Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon ont fini par faire éclater une équipe en manque de cohérence. Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, tire également sa révérence, au nom de ses idéaux. Malgré le déluge, François Hollande n'a pas renoncé à son discours pour les 70 ans de la Libération. Une pluie battante que beaucoup de commentateurs assimilaient aujourd'hui à un naufrage...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M792095 le mardi 26 aout 2014 à 07:35

    On peut faire confiance à Mr Montebourg pour critiquer, lui qui n'a pas su donner suite aux dossiers Arcelor Mittal, Petroplus ou Good Year... qu'en sera-t-il de la prochaine fermeture de raffinerie TOTAL en France?Ce minsitre imbus de sa personne est une caricature, ça brasse du vent, ça pavoise mais ça ne n'agit que très peu en fin de compte. Je le préférai au début de sa carrière.

  • gglafont le mardi 26 aout 2014 à 05:49

    C'est normal ce ne sont pas des combattants ! Un politicien est avant tout un acteur et un professionnel de la communication sans véritable contenu sinon il ne pourrait adhérer à un parti ni monter les échelles du pouvoir. Il faut fermer l'ENA qui crée ce cancer politique de la Vème république.