Le gouvernement allemand durcit les conditions du droit d'asile

le
0
 (Actualisé avec détails, citations, contexte) 
    par Joseph Nasr 
    BERLIN, 28 janvier (Reuters) - La coalition gouvernementale 
conduite par la chancelière Angela Merkel a décidé jeudi de 
durcir les conditions d'octroi du droit d'asile en Allemagne, a 
annoncé le ministre allemand de l'Economie Sigmar Gabriel. 
    Cette décision a été prise grâce à un compromis entre les 
conservateurs de la CDU à laquelle appartient Angela Merkel et 
les ministres du Parti social-démocrate (SPD, gauche). 
    Les mesures prévoient un délai de deux années pour tout 
regroupement familial pour les demandeurs d'asile auxquels a été 
accordé un statut limité de réfugiés. 
    L'Allemagne souhaite également que soient accélérées les 
procédures d'expulsion des demandeurs qui n'ont pas obtenu le 
droit d'asile, a précisé Sigmar Gabriel. 
    La question du renforcement des conditions d'octroi d'asile 
a fait apparaître des divergences au sein de la coalition 
gouvernementale allemande formée de la CDU, de son alliée 
conservatrice bavaroise la CSU et du SPD. 
    Les trois partis ont tenté de démontrer à l'opinion 
publique, qu'en dépit des divisions, le gouvernement parvenait à 
contrôler la crise des migrants alors que se profilent 
d'importantes élections régionales en mars et des élections 
générales l'an prochain. 
    "L'ambiance est bonne", a affirmé Sigmar Gabriel devant la 
presse. Le leader de la CSU, Horst Seehofer, avait menacé 
d'engager des poursuites judiciaires contre le gouvernement si 
Angela Merkel ne satisfaisait pas ses demandes en faveur d'une 
limitation du flux de réfugiés. 
    En discussion depuis le mois de novembre, les réformes 
prévoient également un programme d'intégration des nouveaux 
arrivants, avec des procédures accélérées pour les demandes 
émanant de ressortissants de pays dits sûrs et une réduction du 
soutien financier accordé aux demandeurs. 
    Les municipalités et les Länder font valoir que l'arrivée de 
quelque 1,1 million de personnes l'an passé les place au bord 
d'une crise budgétaire et affirment ne pas pouvoir accueillir 
d'autres migrants si leur nombre ne diminue pas. 
    Les services administratifs allemands et autrichiens ont 
enregistré une baisse des dépôts de dossiers d'asile mais ce 
reflux est lié à l'hiver et la courbe devrait repartir à la 
hausse avec l'arrivée du printemps. 
    Sigmar Gabriel a estimé que ce deuxième train de mesures 
adoptées depuis octobre en Allemagne devrait être de nature à 
décourager les migrants d'entrer illégalement en Allemagne. 
    Le gouvernement allemand souhaite également que le Maroc, 
l'Algérie et la Tunisie soient inscrits sur la liste des pays 
sûrs afin de faciliter l'expulsion des ressortissants de ces 
Etats. 
    Le Maroc a annoncé jeudi être prêt à rapatrier les migrants 
clandestins expulsés par l'Allemagne. 
     
 
 (Holger Hansen; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant