Le Globetrotter de HMG allie collecte et performance

le
0
(NEWSManagers.com) - A fin janvier, le FCP Globetrotter de HMG Finance, géré depuis 2005 par Marc Girault et cogéré depuis 2009 par Paul Girault, a franchi les 200 millions d'euros d'encours, contre 180 millions fin décembre et à peine une cinquantaine de millions d'euros fin 2009 (lire notre article du 21 juin 2010). " Cet accroissement des actifs est attribuable d'un côté à une performance de 36,2 % pour 2010 et de 34,5 % sur un an à fin janvier, et de l'autre à des souscriptions nettes importantes" , explique Marc Girault (directeur de la gestion) à Newsmanagers. Il souligne que le fonds caracole dans un peloton de tête très resserré (premier centile) parmi les fonds de valeurs internationales dans le classement Morningstar en 2010 et qu'il a été le meilleur produit de sa catégorie dans le classement Lipper 2010 sur 3 et 5 ans, après l'avoir déjà été sur trois ans pour 2008 et 2009.
Les deux fonds Découvertes (petites et moyennes valeurs françaises) et Rendement (opportuniste), même s'ils sont bien classés pour leur performance, ne pèsent qu'une vingtaine de millions d'euros chacun, alors que l'encours de HMG Finance représente désormais quelque 350 millions d'euros contre 250 millions en juin 2010.
Le succès du Globetrotter s'explique par un concept différenciant qui consiste à " investir dans les pays émergents avec les sociétés européennes" , selon le mot de Marc Girault. Cela se traduit par des investissements soit dans des sociétés qui réalisent au moins 75 % de leur chiffre d'affaires dans les pays émergents, soit dans des filiales cotées localement de sociétés européennes.

Avec l'afflux des souscriptions, Marc et Paul Girault ont accru le nombre de lignes du portefeuille à 105/110 lignes contre 70 pour élargir leur base, et ils ont ajouté 4-5 pays à leur liste. Le taux de rotation demeure faible, de l'ordre de 20 %, parce que le Globetrotter n'est pas un fonds de trading et parce que la volatilité a fortement diminué l'an dernier par rapport à 2008 et 2009.

En réponse à une question sur l'élargissement éventuel de la gamme, Marc Girault insiste sur le fait que " HMG Finance n'a pas vocation à proposer une gamme complète ; elle se focalise sur des segments particuliers, très spécifiques, où elle peut apporter une vraie valeur ajoutée" .

De même, la société de gestion, qui compte une dizaine de collaborateurs, n'a pas l'intention de recruter " parce qu'elle peut gérer plus avec le même effectif" . Sur le plan commercial, HMG Finance " n'est pas agressive en matière de distribution ; d'un côté parce que la société est dirigée par la gestion et non par le commercial. Et de l'autre parce que l'objectif consiste à faire adhérer les clients au processus plus qu'à la performance, ce qui doit permettre de réduire le risque de sorties massives" , souligne Marc Girault.

La clientèle est déjà assez diversifiée : il s'agit de banques privées " qui n'ont pas forcément en interne la structure pour s'intéresser à des spécialités" , de fonds de fonds, de conseillers en gestion de patrimoine et d'institutions de retraite et prévoyance. Ces dernières peuvent vouloir réduire leur poche actions tout en augmentant leur exposition aux produits très ciblés de HMG Finance, explique le directeur de la gestion.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant