Le GIGN veut faire le Tour de France

le
0
Membres du GIGN à Ensisheim, dans l'est de la France, le 13 août, 2013. (Photo d'archive).
Membres du GIGN à Ensisheim, dans l'est de la France, le 13 août, 2013. (Photo d'archive).

Le GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) veut assurer la protection du Tour de France. Selon RTL qui a révélé l'information, les forces d'élite de la gendarmerie nationale ont proposé à Amaury Sport Organisation, la société qui organise la compétition, de prendre part à la sécurisation des étapes. Celle-ci n'a pas encore répondu à cette offre de service. Fin mars, au moment de dévoiler l'itinéraire de 2016, Christian Prudhomme, directeur du Tour, expliquait ne pas vouloir « rajouter de la peur à la peur » et annonçait qu'il ne détaillerait pas le dispositif adopté pour se conformer aux exigences du ministère de l'Intérieur.

« L'idée des gendarmes d'élite, c'est de fournir un détachement d'hommes répartis en deux groupes. Le premier, classique : un soutien logistique au sol, le second, lui, embarqué dans un hélicoptère au départ et à l'arrivée des coureurs », énonce la radio. En affirmant ainsi sa volonté d'être au plus près du peloton pour parer à toutes les éventualités en cas d'attaque terroriste contre les spectateurs, le GIGN conforte l'affirmation du patron de la DGSI selon laquelle la France serait de nouveau sous la menace d'une attaque de Daech.

24 000 policiers et gendarmes l'an dernier

Jusque-là, la sécurité du Tour était assurée par des escadrons de gendarmes mobiles : pour partie à moto, pour une autre à pied. Mais aussi par des effectifs de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant