Le geste fiscal du gouvernement pourrait finalement cibler les retraités

le
3

Pressenti depuis de longs mois, le coup de pouce que le gouvernement doit annoncer cet été pourrait ne pas prendre la forme d'une baisse de l'impôt sur le revenu. Bercy réfléchit notamment à réduire le taux de la CSG pour les retraités modestes.

Souvent espéré, jamais encore concrétisé. Le geste fiscal que le gouvernement prépare pour 2017 et devrait dévoiler à la fin de l'été pourrait cette fois ne pas prendre la forme d'une baisse de l'impôt sur le revenu. Cela avait notamment été le cas en 2014 et 2015 mais avait contribué à concentrer encore un peu plus le poids de l'impôt, moins d'un Français sur deux s'en étant acquitté l'année dernière.

» LIRE AUSSI: De moins en moins de Français paient l'impôt sur le revenu

Selon Les Échos , Bercy réfléchirait donc à d'autres procédés pour doper le pouvoir d'achat des Français l'année de l'élection présidentielle. Première option: relever le seuil de prélèvement de la CSG pour les retraités, ce qui permettrait aux plus modestes de bénéficier d'un taux réduit, voire d'une exonération. La mesure présente les avantages de corriger les effets néfastes des mesures fiscales de début de quinquennat, qui avaient lourdement pénalisé ces mêmes retraités. Mais le dispositif ne ciblerait pas les fameuses «classes moyennes» que le président entendait choyer.

» LIRE AUSSI: Les classes moyennes payent-elles le plus d'impôts?

Taxer davantage les revenus supérieurs?

Autre possibilité: augmenter la prime d'activité, «ou du moins certaines de ses composantes», indique le journal. Cette mesure bénéficierait notamment aux «actifs isolés», exposés à la pauvreté mais qui ne font pas non plus partie des classes moyennes. Enfin, toucher à l'impôt sur le revenu reste un scénario envisagé par le ministère des Finances mais pas dans la perspective d'un nouveau geste sur le bas du barème. Bercy s'intéresse cette fois davantage à l'autre extrémité, travaillant «sur des mesures concernant les déciles de revenus supérieurs, sans faire de nouveaux non-imposables», soulignent Les Échos.

Le gouvernement devra rapidement trancher, les annonces étant attendues fin août. À moins que les gestes successifs déjà dévoilés par François Hollande ne rebattent les cartes. En mai, le président avait en effet martelé qu'un geste ne serait possible que si le budget laissait des «marges de manœuvre, que «les comptes s'amélio[raient]» et que «la croissance se confir[mait]». Or, cet alignement des planètes n'a pour l'instant rien de gagné.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chmey671 le mardi 26 juil 2016 à 10:38

    RAS LE BOL ! Je n'ai pas déclaré 1 euro de plus que l'année précédente avec ma femme et nous devrons payer 1500 euros d'impôts en plus cette année !!!!!!!!! Qu'ils arrêtent avec leurs mensonges

  • calippe3 le mardi 26 juil 2016 à 08:40

    Retraités modestes sans précision de montant ...

  • b.renie le mardi 26 juil 2016 à 05:57

    Le geste fiscal du gouvernement pourrait finalement cibler les retraités FH fait des cadeaux avec l'argent qu'il n' a pas C'est de la dette en plus car réduire les cotisations sociales va grossir le déficit de la Securité Sociale qu'il faudra bien couvrir à moins de réduire les prestations ce qu'il n'a pas du tout envie de faire