Le gérant du mois : Alexandre Caminade (Allianz Global Investors)

le
0
Le gérant du mois sélectionné par Lipper. Pour juin, Alexandre Caminade, gérant du fonds AGF Haut Rendement chez Allianz Global Investors.

AGF Haut Rendement est un fonds obligataire dédié au High Yield. Quelles sont les caractéristiques de ce type d'émetteurs ?

Alexandre Caminade : Nous nous intéressons en effet aux obligations classées High Yield, c'est à dire aux dettes émises par les sociétés ayant une notation inférieure à BBB-. Mais c'est un univers très vaste et divers. Certaines entreprises concernées sont issues d'opérations de LBO, très nombreuses entre 2003 et 2007. Le deuxième groupe rassemble des sociétés classées Investment Grade (émetteurs avec une note supérieure à BBB-) mais qui ont été fragilisées par la dégradation de la conjoncture et sont passées en High Yield. On retrouve Renault ou Fiat dans cette catégorie. J'insiste sur le fait que le High Yield n'est pas synonyme de dette pourrie ! Certaines entreprises peuvent traverser des difficultés ponctuelles et ont vocation à sortir du High Yield. On trouve également des sociétés qui à la suite d'opérations significatives de croissance externe se retrouvent ponctuellement à la tête d'un endettement important et dont les ratios financiers ne sont plus compatibles avec une note Investment Grade. C'est le cas de Pernod Ricard. Enfin, certaines sociétés classées High Yield présentent des risques réels de faillites.

Quels critères de sélection appliquez-vous en priorité ?

A.C : Dans cet univers très hétérogène, nous sélectionnons environ 80 titres en Europe grâce à des modèles qualitatifs qui nous permettent des faire des projections à trois ans sur les ratios clés de la société, ceux qui intéressent en priorité les investisseurs obligataires : le rapport dette nette sur EBITDA, la couverture des frais financiers par l'EBITDA, la génération de free cash flow etc. Les covenants bancaires sont généralement liés à ces ratios. Quand ils ne sont plus respectés, la société doit alors renégocier son prêt avec la banque. Il y a alors un risque de liquidité qui peut mettre en difficulté l'entreprise. A l'aide de nos modèles, nous essayons donc de repérer ces risques potentiels. Nous appliquons des « stress scénarios » pour éliminer les « mauvais » dossiers.

Dans le contexte actuel, est-ce vraiment raisonnable d'investir sur le High Yield ?

A.C : Le High Yield offre des rémunérations parfois très attractives mais le risque existe effectivement en parallèle. C'est un marché de professionnels qui demande d'entrer dans le détail des comptes de chaque société de façon très rigoureuse. Les primes de risques (spreads) sont revenues à des niveaux plus raisonnables par rapport à la fin de l'année dernière mais elles restent globalement à des niveaux plus élevées que la moyenne historique. Il y a donc encore de bonnes affaires à saisir si l'on sait sélectionner des dossiers de qualité. Le principe fondamental est de maximiser en permanence le couple rendement/risque. L'an dernier, la performance du fonds a été négative mais il est celui qui a le mieux résisté dans l'univers du High Yield

N'est-il pas préférable de se repositionner sur les marchés actions qui ont peut-être touché leur point bas début mars ?

A.C : Prenons l'exemple d'Alcatel qui était noté High Yield. Si l'action a chuté vertigineusement depuis son plus haut de septembre 2000, la société a remboursé sa dette. Un gérant obligataire qui aurait investi en 2000 sur Alcatel aurait donc fait une bonne affaire, pas un gérant actions ! Aujourd'hui, les entreprises ne parlent plus de rachats d'actions ou de distribution de dividendes mais cherchent avant tout à générer du cash flow ou à se désendetter, ce sont des stratégies favorables au marché obligataire.

Le marché obligataire n'est-il pas quand même lié à l'évolution générale de la conjoncture?

A.C : Effectivement, nous sommes dépendants comme tout le monde de la fin de la crise. Aujourd'hui, les marchés anticipent une sortie de récession en 2009 et un retour à une croissance molle en 2010. Si la visibilité reste réduite, le marché des capitaux s'est ouvert et finance à nouveau les entreprises.

Propos recueillis par Julien Gautier

Le choix de Lipper

« Notre gérant du mois est M. Alexandre Caminade, dont le fonds AGF Haut Rendement, classé dans la catégorie Lipper « Obligations Haut Rendement en EUR », s'est distingué par la constance de sa performance. Ayant pour objectif de surperformer l'indice Merrill Lynch Euro High Yield BB-B Rated Constrained Index, ce fonds réalise une performance d'environ 32% depuis le début de l'année, pour une moyenne de 24.5% pour la trentaine de fonds vendus en France de la même catégorie. Ce fonds est également Lipper Leader en Performances Régulières sur les périodes de 3 et 5 ans. »
Merieme Boutayeb
Research Analyst chez Lipper


Méthodologie :
Le gérant du mois est sélectionné en fonction de la performance du fonds sur le mois de référence et de sa régularité dans le temps, confirmée par notre notation Lipper Leaders. Pour plus d'information sur les Lipper Leaders, veuillez consulter le site: lipperweb.com

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant